Plasma: "Aucun risque pour les donneurs et receveurs" avec Haemonetics (Buzyn)

Hyères - "Il n'y a aucun risque pour les donneurs et les receveurs", a assuré la ministre de la Santé Agnès Buzyn vendredi au sujet des machines de la société américaine Haemonetics utilisées pour les dons de plasma.

"C'est la seule chose sur laquelle je peux être totalement rassurante", a insisté la ministre, en déplacement à Hyères (Var) devant des médecins libéraux, au sujet de ces machines accusées par des lanceurs d'alerte de faire courir des risques toxiques aux donneurs.

"L'agence du médicament (ANSM) avait déjà mené des contrôles sur ces machines qui n'avaient rien montré d'anormal, et effectivement il y a de nouveau des incidents qui ont conduit à mettre en oeuvre le principe de précaution", a expliqué la ministre.

"Je rappelle que ces incidents n'ont mis en danger ni les donneurs ni les receveurs de plasma mais qu'ils ont conduit l'Etablissement français du sang à ne plus utiliser les 300 machines tant qu'on ne comprendra pas" d'où ces problèmes proviennent, a poursuivi Mme Buzyn.

Et la ministre d'affirmer qu'"importer du plasma de l'étranger n'est pas dangereux, car aujourd'hui tous les plasmas sont soumis aux mêmes contrôles".

Lors de l'un des incidents signalés par l'EFS, une "multitude de particules noires visibles à l'oeil nu" ont été observées à l'intérieur de la machine et de la poche de plasma, "de quantité, de taille et d'aspect inhabituels", selon le texte de la décision de suspension prise par l'ANSM.

Lors d'un autre incident, déclaré le 11 septembre, "des particules visible à l'oeil nu" ont encore été observées à l'intérieur de la machine.

(©AFP / 14 septembre 2018 17h25)
News les plus lues