Police VD : Une joggeuse se fait mordre par deux chiens à Yvorne - 17.02.2017

Lundi 13 février 2017, en fin de journée, une joggeuse a été attaquée par deux chiens de race boxer que leur détenteur, qui se trouvait à proximité, n’a pas pu maîtriser. Le détenteur des chiens a été identifié et interpellé le lendemain, puis placé en détention provisoire. Les chiens ont été séquestrés et feront l’objet d’une évaluation comportementale.

Lundi 13 février 2017, vers 17h45, à Yvorne, lieu-dit Versvey, une femme de 50 ans, domiciliée dans la région, effectuait son jogging lorsqu’elle s’est trouvée en présence de deux chiens de race boxer. Immédiatement, l’un des canidés l’a renversée, puis tous les deux l’ont mordue à plusieurs reprises au niveau des jambes et d’un bras. L’agression se déroulant à proximité immédiate de la voiture de la victime, celle-ci est parvenue à s’y réfugier pour échapper aux animaux. Elle a été conduite au CHUV par un proche pour y recevoir des soins. Le détenteur des boxers a quitté les lieux avec ses chiens.

Renseignée des faits, la procureure du Ministère public de l’Est vaudois a ouvert une enquête et confié les investigations aux maîtres-chiens de la brigade canine de la Gendarmerie vaudoise. Ceux-ci ont identifié et interpellé le détenteur et séquestré ses chiens. La personne identifiée est un homme de nationalité suisse d'une septantaine d'années, domicilié dans la région, qui indique ne pas être le propriétaire des chiens mais les détenir provisoirement. L’enquête devra déterminer les causes et les circonstances exactes de cette agression. Le détenteur des chiens est déjà connu des services de l’Etat pour des faits similaires à plusieurs reprises dans le passé. Une interdiction de détenir des chiens lui avait d’ailleurs été signifiée par les autorités, décision qui fait actuellement l’objet d’un recours.

La procureure a demandé et obtenu du Tribunal des mesures de contrainte la mise en détention provisoire du détenteur des chiens pour une durée de deux mois. Les chiens, qui ont été emmenés à la fourrière cantonale, seront soumis à une évaluation comportementale afin d’en déterminer la dangerosité.



Pour lire cette news dans son intégralité, veuillez cliquer ici

News les plus lues