Poutine a inauguré en Crimée un pont énergétique avec la Russie

Simféropol - Le président russe Vladimir Poutine a effectué mercredi soir une visite surprise en Crimée pour inaugurer un pont énergétique avec la Russie, la péninsule annexée par Moscou étant plongée dans le noir depuis le sabotage fin novembre en Ukraine des lignes à haute tension qui l'alimentaient.

Vladimir Poutine s'est rendu à Simféropol où il a lancé la première phase du pont énergétique qui doit fournir de l'électricité à la Crimée depuis la Russie, a déclaré à l'AFP un vice-Premier ministre prorusse de Crimée, Rouslan Balbek.

La première ligne électrique devait être opérationnelle le 20 décembre mais le travail a été accéléré (...) C'est un jour historique pour la Crimée, qui gagne son indépendance énergétique vis à vis de l'Ukraine, a-t-il poursuivi.

Selon la même source, de nouvelles lignes électriques reliant la Russie et la Crimée, annexée en mars 2014 par Moscou, seront mises en service le 15 décembre.

Nous devons avertir les habitants de Crimée qu'il pourrait encore y avoir quelques problèmes, a toutefois prévenu Vladimir Poutine, cité par les agences de presse russes.

J'espère que la seconde étape sera bientôt lancée, a-t-il ajouté depuis les locaux du fournisseur d'électricité de Crimée, Krimenergo, à Simféropol.

Je tiens à remercier les ingénieurs électriques et les ouvriers pour ce que vous avez fait (...) Le travail est loin d'être fini mais je suis persuadé que tout sera fait à temps, a-t-il ajouté, selon des propos retransmis à la télévision.

Des inconnus ont fait exploser des pylônes de lignes à haute tension sur le territoire ukrainien dans la nuit du 21 au 22 novembre, plongeant dans le noir la péninsule ukrainienne annexée par la Russie en mars 2014, qui reste très dépendante de Kiev pour son approvisionnement en électricité et en eau.

Les autorités de la Crimée et Moscou ont accusé le gouvernement ukrainien d'avoir laissé se produire un tel scénario, Kiev assurant de son côté ne pas connaître les responsables.

Cet épisode a provoqué une nouvelle crise dans les relations entre les deux pays, l'Ukraine accusant Moscou d'avoir en représailles réduit ses livraisons de charbon à son voisin.

(©AFP / 02 décembre 2015 22h21)