Pyongyang confirme la visite d'une délégation au Sud

Séoul - La Corée du Nord a assuré Séoul qu'elle enverrait dimanche une délégation en Corée du Sud préparer les événements culturels qui doivent avoir lieu en marge des jeux Olympiques d'hiver, vingt-quatre heures après avoir annoncé de façon abrupte la suspension de cette visite.

"Le Nord nous a informés qu'il enverra une délégation artistique dimanche", soit une journée plus tard de ce qui avait été prévu initialement, a déclaré samedi le ministère sud-coréen de l'Unification dans une déclaration.

La Corée du Nord avait informé la Corée du Sud vendredi qu'elle suspendait la visite de cette délégation de sept personnes dirigée par Hyon Song-Wol, tête d'affiche d'un groupe de pop nord-coréen entièrement féminin.

Hyong Song-Wol, qui a la réputation d'avoir été une petite amie du numéro un nord-coréen Kim Jong-Un, serait la première personnalité du Nord à se rendre au Sud depuis quatre ans.

Pyongyang n'avait pas donné de raison à cette suspension, amenant Séoul à demander des explications. "Nous avons envoyé un message par fax au Nord" pour obtenir des éclaircissements, avait déclaré à la presse le ministre sud-coréen de l'Unification, Cho Myung-Gyon.

La Corée du Nord a accepté la semaine dernière de participer aux jeux de Pyeongchang, qui se tiennent à seulement 80 kilomètres au sud de la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule.

Ce développement a constitué un apaisement dans les tensions suscitées depuis des mois par les programmes nucléaire et balistique de Pyongyang.

Les deux Corées ont décidé de défiler ensemble sous un drapeau de l'unification, - la représentation de la silhouette en bleu pâle de la péninsule -, à la cérémonie d'ouverture des JO de Pyeongchang, et de former une équipe commune féminine de hockey sur glace.

Mais ces initiatives mécontentent beaucoup de Sud-Coréens."Les JO de Pyeongchang deviennent comme les JO de Pyongyang", a ironisé le dirigeant du Parti coréen de la liberté, Hong Jun-Pyo, selon lequel la Corée du Nord cherche à exploiter les Jeux à des fins de propagande.

Selon un sondage Realmeter publié jeudi, seulement 40,5% des Sud-Coréens sont favorables à un défilé commun sous le drapeau de l'unification.

49,4% préfèrent que les deux Corées conservent chacune pour la cérémonie leur propre drapeau.


(©AFP / 20 janvier 2018 12h16)
News les plus lues