Quelques barres de combustible de la centrale nucléaire de Leibstadt concernées par une erreur dans l’assurance qualité

Il y a quelques jours, la centrale nucléaire de Leibstadt a informé l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) que quelques assemblages combustibles ne répondaient pas aux spécifications qui doivent être les leurs. La centrale nucléaire de Leibstadt a décidé de les remplacer. La sécurité des personnes et de l’environnement a été garantie à tout moment.

Des erreurs isolées touchant à l’assurance qualité se sont produites auprès du fabricant des assemblages combustibles concernés. Ainsi, quelques assemblages combustibles installés dans le réacteur de la centrale de Leibstadt ont contenu certaines barres de combustible qui ne répondaient pas aux exigences définies.

En Suisse, seule la centrale nucléaire de Leibstadt est concernée. Ceci a été confirmé par une évaluation de la situation menée immédiatement par l’IFSN. Il faut noter que les assemblages combustibles en question proviennent d’un fabricant différent de ceux présentant une oxydation accrue.

Au total, 22 assemblages combustibles de la centrale nucléaire de Leibstadt sont touchés, dont 16 n’ayant pas encore été utilisés. Un total de six assemblages combustibles a été utilisé pendant trois à quatre cycles. Un cycle d’exploitation dure environ un an. La centrale de Leibstadt a décidé de remplacer ces assemblages combustibles. «Nous saluons cette mesure parce qu’elle est motivée par la volonté d’augmenter la sécurité», déclare Ralph Schulz, chef de la division Analyses de sécurité de l’IFSN.

Sécurité assurée en tout temps
Le cœur du réacteur de la centrale nucléaire de Leibstadt comporte 648 assemblages combustibles, soit en tout environ 62 000 barres de combustible. D’après les informations disponibles, seule une petite partie des barres de combustible provenant des six assemblages combustibles non conformes aux spécifications est affectée par cette défaillance de  l’assurance qualité. Cela représente un total d’environ 0,045 % des barres de combustible utilisées dans le cœur du réacteur de la centrale de Leibstadt. Les six assemblages combustibles n’ont pas été endommagés lors des cycles d’exploitation précédents.

En supposant que, dans le pire des cas, toutes les barres de combustible concernées aient présenté en même temps un dommage à leur gaine, cela aurait augmenté l’activité enregistrée dans l’eau de refroidissement. Il existe pour cela des valeurs limites d’exploitation pour l’activité du caloporteur dans chaque centrale nucléaire, qui doivent être respectées en cas d’endommagement de barres combustibles.

Puisque l’activité du caloporteur est constamment surveillée, les hypothétiques dommages sur les gaines auraient été rapidement détectés. L’exploitant aurait alors pris les mesures qui se seraient imposées,  et qui peuvent aller au besoin jusqu’à l’arrêt du réacteur.

«L’endommagement d’un nombre limité de barres de combustible n’est pas le bienvenu pendant le fonctionnement du réacteur, mais cela ne représente aucun danger pour les êtres humains et l’environnement en raison du système de barrières multiples et de la défense en profondeur», souligne à ce propos Ralph Schulz.

Une erreur s’est produite spontanément
C’est en premier lieu le fabricant des assemblages combustibles qui est responsable de l’assurance qualité. Il doit obligatoirement travailler conformément à un système de management certifié selon la norme ISO 9001 et se conformer à d’autres normes et réglementations en vigueur.

Dans ce cas concret, il ne s’agit pas d’un défaut de fabrication au sens strict du terme, mais d’un défaut dans l’assurance qualité des gaines des barres de combustible. En raison du degré élevé d’automatisation et de la complexité du système de commande de l’installation du fabricant qui en résulte, il est très difficile de découvrir un défaut qui se produit spontanément, comme dans le cas présent. Cette erreur est restée cachée pendant une longue période puisque ni l’assurance qualité dans la phase de production suivante (test d’étanchéité), ni les inspections dans les centrales, ni le fonctionnement du réacteur n’ont révélé des dommages dans les assemblages combustibles.

Axpo est responsable de l’approvisionnement des assemblages combustibles, et donc de l’assurance qualité pendant la production. L’exploitant de la centrale de Leibstadt procède régulièrement à des audits de qualité dans les usines des fabricants d’assemblages combustibles, conformément à sa propre réglementation. Ces seconds contrôles qualité sont effectués sur la base d’échantillons aléatoires. «Comme le défaut ne semble pas s’être produit au moment de ces seconds contrôles qualité, il n’a pas pu être détecté, poursuit Ralph Schulz. Après livraison à la centrale, les écarts sont à peine perceptibles pour l’opérateur.»

Mesures en cours d’examen
L’exploitant prépare actuellement un rapport sur l’incident. L’IFSN examinera ce rapport de même que les mesures proposées. En outre, l’IFSN prévoit de procéder à une inspection chez le fabricant de gaines de barres de combustible.

 

The post Quelques barres de combustible de la centrale nucléaire de Leibstadt concernées par une erreur dans l’assurance qualité appeared first on ENSI FR.


Pour lire cette news dans son intégralité, veuillez cliquer ici
News les plus lues