RIC, Smic ou ISF: petit glossaire des "gilets jaunes"

Paris - RIC, Smic, ISF... Voici un glossaire de quelques thèmes qui alimentent les débats et revendications des "gilets jaunes".

- APL -

Aide personnalisée au logement. Elle a été rabotée de 5 euros mensuels fin 2017. De nombreuses voix ont appelé à annuler cette baisse, mais le gouvernement s'y refuse, même si le Premier ministre avait admis l'année dernière que la mesure n'était "pas intelligente".

- CICE -

Crédit d'impôt compétivité emploi. Lancé sous le quinquennat Hollande pour les entreprises employant des salariés à faible rémunération, il doit être transformé en baisse de cotisations en 2019. Un coût doublé l'an prochain, à 40 milliards d'euros, les deux systèmes se chevauchant. Le gouvernement exclut de reporter la mesure, même si se pose la question du financement des dernières mesures annoncées par Emmanuel Macron.

- CSG -

Contribution sociale généralisée. Pour financer la suppression des cotisations chômage et santé des salariés (3,15%) des salariés, qui a accru leur pouvoir d'achat, la CSG, payée par l'ensemble des Français, a été augmentée de 1,7 point. L'augmentation de CSG a lésé les retraités, sauf ceux percevant une pension inférieure à 1.200 euros mensuels, qui en sont exemptés. En réponse aux "gilets jaunes", l'exemption concernera toutes les pensions inférieures à 2.000 euros.

- Heures sup -

Heures supplémentaires au dessus des 35 heures légales hebdomadaires. Le gouvernement prévoyait initialement de les exonérer de cotisations salariales. Il va finalement aussi les exonérer d'impôt sur le revenu. Un dispositif instauré par Nicolas Sarkozy mais abrogé par François Hollande.

- ISF -

Impôt de solidarité sur la fortune. Remplacé début 2018 par un impôt sur la fortune immobilière (IFI). Cette mesure - censée encourager les plus aisés à investir dans l'économie - est très contestée par les "gilets jaunes" mais Emmanuel Macron exclut de l'abroger.

- Prime d'activité -

Cette aide publique est versée aux travailleurs à bas salaires, en fonction des ressources de leur foyer. Son montant mensuel moyen était de 163 euros mi-2018. Une hausse prévue initialement sur le quinquennat sera accélérée pour aider à augmenter de 100 euros nets les revenus des personnes au Smic.

- RIC -

Référendum d'initiative citoyenne. Une revendication phare du mouvement: une pétition populaire pourrait déclencher un referendum, sur des questions comme l'adoption ou la suppression d'une loi, le départ d'un responsable politique ou une révision constitutionnelle.

- RSA -

Revenu de Solidarité Active, revenu minimum pour personnes sans ressources. Son montant mensuel moyen était de 494 euros mi-2018, 1,8 million de personnes en bénéficiaient. Emmanuel Macron a prévu de le fondre en 2020 avec d'autres prestations dans un "revenu universel d'activité", versé à condition de ne pas refuser plus de deux offres "raisonnables" d'emploi.

- Smic -

Salaire minimum interprofessionnel de croissance. Actuellement de 1.188 euros net mensuels pour un temps plein. Malgré les demandes des "gilets jaunes", le gouvernement refuse d'accorder un "coup de pouce" en allant au-delà des 1,8% de hausse mécanique prévue en janvier. Il préfère agir notamment sur la prime d'activité pour augmenter le pouvoir d'achat des "smicards".

- Taxe carbone -

La taxe carbone, qui s'applique notamment aux carburants, vise à encourager les comportements "verts". Une augmentation prévue en janvier, à l'origine du mouvement des "gilets jaunes", a été annulée, tout comme d'autres augmentations de taxes sur les carburants.

- Taxe d'habitation -

La taxe d'habitation doit être supprimée pour 80% des foyers d'ici 2020, puis pour l'ensemble des contribuables en 2021. Une première étape est intervenue cet automne, mais pour de nombreux foyers, la baisse a été inférieure aux 30% annoncés, des communes ayant augmenté leur taux d'imposition.

- TVA -

Taxe sur la valeur ajoutée. Le taux normal de cet impôt sur la consommation est de 20%. Principal revenu fiscal de l'État, elle doit lui rapporter plus de 150 milliards d'euros en 2018. Des "gilets jaunes" ont tenté d'élaborer des stratagèmes pour priver l'État de cette manne, mais le gouvernement les a menacés de sanctions.

(©AFP / 12 décembre 2018 12h35)