Résumé des principales informations économiques jeudi 12 octobre

Zurich (awp/ats) - Principales informations économiques de la journée, résumées par l'ats:

TRANSPORT AÉRIEN: Lufthansa a annoncé s'offrir plus de la moitié des avions et un tiers du personnel d'Air Berlin, son concurrent en déconfiture. La compagnie aérienne renforce ainsi encore sa domination sur le ciel allemand. Air Berlin, après trois semaines de négociations et l'éviction d'une longue liste de prétendants, avait fixé ce jeudi comme date limite pour répartir ses activités entre ses deux élus, Lufthansa et la compagnie britannique Easyjet.

PHARMA: Le groupe pharmaceutique bâlois Novartis n'a pas l'intention de vendre sa participation d'un tiers des voix dans son concurrent et voisin Roche, selon son président Jörg Reinhardt. Cette participation vaut 13,2 milliards de francs au cours actuel. "La version officielle reste la même. Les 33,3% chez Roche forment un investissement financier avec une certaine composante stratégique", explique le président du conseil d'administration de Novartis dans une interview parue dans la Handelszeitung. "Nous sommes très satisfaits de la manière dont il s'est développé."

BANQUES: Notenstein La Roche nomme un nouveau directeur général. Il s'agit de Patrick Fürer, qui prendra la tête de la banque st-galloise de conseil en placement et de gestion de fortune du groupe Raiffeisen le 23 octobre déjà. Ce changement implique le départ rapide du titulaire de la fonction jusqu'ici, soit Adrian Künzi. Ce dernier occupait le poste de directeur général depuis six ans. Il a constaté, d'entente avec le conseil d'administration, que l'avenir de la banque devait être confié à une nouvelle personne.

TECHNOLOGIES: Drones, voitures sans chauffeurs et autres innovations vont provoquer des centaines de milliards de dollars de risques non assurés pour les populations. Une initiative du WEF qui rassemble plusieurs acteurs, dont la Suisse, a été dévoilée. Des assureurs, dont Swiss Re et Zurich Insurance, et des entreprises technologiques ont participé avec des représentants des gouvernements. Dans un rapport, ces acteurs appellent à diminuer le décalage dans les cadres de gouvernance actuels face aux risques des innovations, à établir les responsabilités qui sont liés à ceux-ci et à lancer un mécanisme de partage de données pour les limiter.

CONJONCTURE: L'endettement croissant des pays émergents et de certains membres du G20 constitue "l'un des risques les plus importants" pour la reprise économique, estime le Fonds monétaire international (FMI). L'institution se montre pourtant plus optimiste sur la croissance mondiale. "Malgré des taux bas, le poids des intérêts de la dette a augmenté dans plusieurs économies majeures", a expliqué Tobias Adrian, responsable du département chargé des marchés monétaires et des capitaux du FMI. Ce dernier s'exprimait lors de la présentation du rapport de son institution sur la stabilité financière mondiale.

TÉLÉCOMMUNICATIONS: Les clients contactant Swisscom auront de plus en plus souvent affaire à un ordinateur à l'avenir. L'opérateur est en effet en train de développer un robot de discussion pour son service à la clientèle. Pour une entreprise de télécommunications, le service à la clientèle est une prestation importante, mais aussi coûteuse. Swisscom ne dévoile aucun chiffre, mais l'opérateur emploie 2800 personnes - soit environ 15% de ses collaborateurs en Suisse - dans ce secteur, dont la charge de travail augmente d'année en année.

BRETTON WOODS: La Suisse envoie sa traditionnelle délégation de haut rang aux assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale jusqu'à dimanche à Washington. Les conseillers fédéraux Ueli Maurer et Johann Schneider sont du voyage. Les ministres sont accompagnés par le président de la Banque nationale suisse (BNS) Thomas Jordan, a indiqué le Département fédéral des finances (DFF). Les assemblées interviennent alors que le FMI vient de relever sa prévision de croissance pour l'économie mondiale en 2017 et 2018, à respectivement 3,6% et 3,7% (+0,1 point).

PÉTROLE: Martin Thomsen, patron du groupe pétrolier britannique BP en Suisse depuis juillet dernier, ne voit pas la demande de diesel s'effondrer. Il attend tout au plus une évolution de ce marché, mais aucune révolution. "La demande de diesel se stabilise, notamment en raison de l'arrivée de nouveaux moteurs à essence, qui deviennent aussi économes que les diesel", explique Martin Thomsen dans une interview publiée par 24 Heures et la Tribune de Genève.

TECHNIQUES MÉDICALES: La société américaine de techniques médicales Edwards Lifesciences Corporation, active dans les valves cardiaques, confirme la fermeture de son site de production à Horw (LU). La mesure touche 250 emplois. "Nous avons considéré et évalué les suggestions des employés que nous avons reçues au cours de la consultation. Malheureusement, elles ne constituaient pas d'alternatives possibles à la fermeture du site de production, explique Herko van der Weij, directeur général de l'usine à Horw.

BIOTECHNOLOGIES: La biotech bâloise Evolva vient de lever 21,1 millions de francs dans le cadre d'un placement privé. Les investisseurs sont la société genevoise de gestion d'actifs Pictet Asset Management et la société britannique d'investissement Cologny Advisors LLP. En tout, 68 millions d'actions ont été souscrites, soit 50 millions de nouveaux titres et 18 millions détenus en main propres, a indiqué le spécialiste des additifs alimentaires établi à Reinach (BL). Le prix atteint 31 centimes par action nominative.

ALIMENTATION: Nestlé va investir 30 millions de francs pour la construction d'une nouvelle usine en Russie, destinée à la production d'aliments pour bébés. Le géant alimentaire vaudois a par ailleurs conclu un partenariat dans le secteur de la santé. La première pierre a été posée jeudi, indique le groupe veveysan dans un communiqué. L'usine, qui sera opérationnelle dès 2019, fera partie du complexe de Vologda, que Nestlé exploite depuis 14 ans.

MARCHÉS: L'opérateur de la Bourse suisse SIX Swiss Exchange a conclu un partenariat avec son homologue londonien, London Stock Exchange Group, pour la déclaration des transactions des participants étrangers. Le service Unavista sera désormais utilisé à cet effet. Ce changement vise à remplir les critères de la loi suisse sur l'infrastructure des marchés financiers (LIMF), qui a renforcé les obligations de déclaration pour les négociants en valeurs mobilières.

ats/buc

(AWP / 12.10.2017 17h25)
News les plus lues