Résumé des principales informations économiques jeudi 7 décembre 2017

Berne (awp/ats) - Principales informations économiques de la journée, résumées par l'ats:

INDUSTRIE (1): General Electric (GE) accélère sa restructuration. Le géant industriel américain, qui a déjà annoncé l'été dernier vouloir biffer 900 postes sur les sites argoviens de GE Power, va en supprimer 1400 de plus d'ici à deux ans sur les quelque 4500 que compte l'unité active notamment dans la production de turbines à gaz et à vapeur. Les activités de GE Power demeurent confrontées à un environnement difficile, écrit GE, dont le siège helvétique est établi à Baden (AG). Des difficultés que le géant américain explique par l'importance accrue des énergies renouvelables et de l'efficience énergétique, la pression sur les prix de l'électricité ainsi qu'une vive concurrence.

INDUSTRIE (2): Le gouvernement argovien se dit consterné de la restructuration de General Electric (GE) qui prévoit de biffer 1400 postes en Argovie. Les syndicats, indignés, demandent au conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann d'assumer ses responsabilités et de lancer une politique industrielle. Les syndicats s'en prennent non seulement aux "graves erreurs" de GE qui a raté "sa reconversion écologique et le tournant énergétique", mais également à Johann Schneider-Ammann. La direction de l'entreprise et le ministre de l'économie ne peuvent se dérober à leurs responsabilités, fustigent-ils.

INDUSTRIE: Le groupe américain General Electric (GE) biffe 12'000 emplois dans sa branche Energie (GE Power) dans le cadre d'un vaste plan de restructuration. Celui-ci est destiné à économiser au total 3,5 milliards de dollars (3,44 milliards de francs) jusqu'en 2018. La majorité de ces coupes s'effectuera hors des Etats-Unis et touche aussi bien les personnels spécialisés que les services de production, a indiqué le conglomérat industriel américain.

MARCHÉ DU TRAVAIL: En dépit des signes de reprise de l'économie, le taux de chômage en Suisse a progressé à 3,1% en novembre, contre 3% un mois plus tôt. A l'issue de la période sous revue, 137'317 personnes étaient inscrites auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit 2517 de plus qu'à fin octobre. La progression intervenue sur le mois sous revue reflète pour l'essentiel la situation dans les secteurs de la construction et de la restauration, explique Boris Zürcher, chef de la direction du travail au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Ces activités dépendent de l'évolution des conditions météorologiques, l'entre-saison ayant débuté en octobre.

CONJONCTURE: L'institut bâlois BAK Economics relève légèrement ses prévisions de croissance pour l'an prochain. Ses économistes escomptent un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 2,4%, contre 2,3% anticipé en septembre. Pour cette année, ils tablent toujours sur une croissance de 1%. Le PIB a déjà progressé de 0,6% de juillet à septembre au regard des trois mois précédents. Il s'agit de la performance trimestrielle la plus élevée depuis 2014.

HORLOGERIE: A l'heure où les données valent de l'or, les marques horlogères exploitent peu le potentiel des big data. Un enjeu pourtant stratégique pour connaître les désirs de leur clientèle. "Il faut savoir que 90% des informations produites par l'humanité, depuis qu'elle existe, ont deux ans d'âge", a déclaré Pierre Kauffmann, d'IBM Genève, lors de la 21e Journée internationale du marketing horloger à La Chaux-de-Fonds. "Stocker les informations et les protéger est un énorme défi."

HORLOGERIE: Si le commerce en ligne croît plus vite que les réseaux de distribution, acheter une montre se fait encore très souvent dans un magasin. Certaines marques de renom comme Rolex ne vendent toujours pas sur Internet. Les deux tiers des ventes dans l'horlogerie sont actuellement influencés par le numérique, a déclaré Arnaud Dufour, professeur à HEIG-VD, lors de la Journée internationale du marketing horloger à La Chaux-de-Fonds. Et si la part des ventes en ligne reste encore peu élevée (7 à 10%), sa croissance est forte.

IMMOBILIER: Après cinq années difficiles, le marché de l'immobilier de bureau en Suisse donne des signes de reprise, observe Credit Suisse. La demande devrait redémarrer, quoique lentement, dès l'an prochain, sur fond d'accélération de l'économie. Le marché suisse de l'immobilier de bureau a connu au cours des dernières années une forte expansion des surfaces, à la faveur des faibles taux d'intérêt, analyse Credit Suisse dans une étude. Combiné à une demande en berne, le phénomène a généré une suroffre et une multiplication des surfaces inoccupées sur les grands marchés.

PHARMA: Novartis a ouvert la souscription pour son offre sur la société Advanced Accelerator Applications (AAA), issue du CERN et active notamment dans la radiopharmaceutique pour l'oncologie. L'offre court jusqu'au 19 janvier prochain, mais peut être étendue. Les titres ordinaires, d'une valeur nominale de 10 centimes d'euro, seront repris à un prix de 41 dollars pièce et les American depositary shares (ADS) à 82 dollars en liquide, indique le groupe des bords du Rhin dans un communiqué. Le succès de l'opération est soumis à certaines conditions, dont un taux de mise à disposition de 80% des actions.

CONJONCTURE: La reprise se poursuit dans le secteur industriel. Le baromètre UBS des petites et moyennes entreprises (PME) actives dans ce domaine a progressé de 0,65 à 0,75 point de juillet à octobre. Cette performance s'explique par une hausse du niveau de production. L'espoir d'une production future plus élevée y a également contribué, relève UBS.

COMPOSANTS ÉLECTRIQUES: Schaffner a renoué avec la croissance durant l'exercice décalé 2016/17, achevé fin septembre. Affichant des ventes en hausse, le fabricant soleurois de composants électriques et électroniques a vu son bénéfice net s'envoler à 8,7 millions de francs, contre à peine 0,2 million un an auparavant. Le chiffre d'affaires a, pour sa part, progressé de 5,5%, pour s'inscrire à 195,7 millions de francs, précise l'entreprise établie à Luterbach (SO). Exprimée en devises locales, la croissance s'est inscrite à 6,6%. Les commandes se sont étoffées de 6,5% à 199,5 millions.

BANQUES: La banque zurichoise Vontobel cède ses activités au Liechtenstein au gestionnaire indigène de fortune Kaiser Partner Private Bank. Le montant de la transaction fait l'objet d'une clause de confidentialité, mais la valorisation des avoirs sous gestion concernés est devisée à 1,4 milliard de francs. La banque privée souhaite à l'avenir se concentrer sur ses plates-formes en Suisse et en Allemagne, qu'elle utilise comme un tremplin pour atteindre la clientèle européenne, indique-t-elle dans un communiqué.

POLITIQUE MONÉTAIRE: Les réserves de devises de la Banque nationale suisse (BNS) ont enregistré une baisse en novembre de 3,7 milliards de francs. A la fin du mois sous revue, elles ont atteint 738,17 milliards, contre 741,96 milliards fin octobre. Le montant total des réserves (excluant les stocks d'or) a atteint fin novembre 743,53 milliards de francs, alors que celles-ci s'étaient fixées à 747,49 milliards le mois précédent, selon les statistiques de l'institut d'émission. Les données sont publiées conformément à la norme spéciale de diffusion des données (NSDD) du Fonds monétaire international (FMI).

COMMERCE EN LIGNE: Tamedia comble la vacance annoncée au sommet de la direction générale de sa plate-forme de petites annonces en ligne tutti.ch. Le groupe d'édition zurichois a désigné au poste de directeur général de Dejan Dojcinovic, dès le 1er janvier prochain. Tamedia avait annoncé fin novembre le transfert du tenant du poste, Francesco Vass, à la tête de son autre plate-forme de commerce entre particuliers, ricardo.ch.

BOULANGERIE INDUSTRIELLE: Aryzta se pourlèche d'un versement prochain de dividende par Picard. Le boulanger industriel zurichois a été informé par le spécialiste français des surgelés, dans lequel il détient une participation de 49%, que ce dernier allait émettre des emprunts pour un total de 1,5 milliards d'euros (1,7 milliard de francs). Le produit de ce placement servira, outre au remboursement de créances antécédentes, à rémunérer ses actionnaires. Ces derniers pourront compter sur un total de 110 millions d'euros, sous condition que l'opération se passe comme prévu, indique l'entreprise dans un communiqué.

ASSURANCES: L'assureur Helvetia, par le biais de son fonds d'investissement Helvetia Venture Fund, a pris une participation non précisée dans la société estonienne Inzmo, spécialisée dans les technologies de l'assurance ("insurtech"). L'investissement s'est élevé à moins de 10 millions de francs. La holding saint-galloise propose un processus d'assurance totalement numérisé couvrant toutes les étapes, dont la souscription d'un contrat, la gestion de contrats et de partenariats, ainsi que la déclaration de sinistres.

CRYPTOMONNAIES: Le cours du bitcoin a poursuivi son envolée. Il a dépassé pour la première fois de son histoire le seuil des 15'000 dollars, à la faveur d'un bond de plus de 50% en une semaine. La monnaie virtuelle a franchi ce seuil vers 09h00 et atteint 15'242,99 dollars (14'972,58 francs), son nouveau record historique, à 09h26, selon des données compilées par l'agence Bloomberg. Il venait ainsi de franchir les 14'000 dollars dans la nuit en Asie. A la mi-octobre, il s'échangeait encore à 5000 dollars.

ats/buc

(AWP / 07.12.2017 17h25)
News les plus lues