Retour réussi pour Varta à la Bourse de Francfort

Les écrans de la Bourse de Francfort, le 8 mai 2017 à Francfort / © AFP/Archives / Daniel ROLAND
Le fabricant allemand de micro-batteries Varta a effectué jeudi un retour remarqué à la Bourse de Francfort, après une tentative de réintroduction avortée en 2016.

La demande des investisseurs pour les actions émises était si élevée que le groupe a avancé de quelques jours son retour, prévu à l'origine pour le 24 octobre.

Fabricant de micro-batteries, notamment pour appareils auditifs et écouteurs, Varta a levé environ 230 millions d'euros en émettant 13,34 millions d'actions au prix unitaire de 17,50 euros, tout en haut de la fourchette visée, selon un communiqué boursier.

A l'ouverture du marché jeudi, l'action cotait 24,25 euros, confirmant le succès de cette introduction boursière. Vers 11H00 GMT, l'action s'échangeait à 20,55 euros.

Varta avait déjà été coté sur la place francfortoise, avant d'en sortir en 2007 après avoir vendu ses batteries automobiles à l'américain Johnson Controls et ses piles grand public -toujours vendues sous le nom de Varta- au groupe américain Rayovac, rebaptisé depuis Spectrum Brands.

Le groupe industriel suisse Montana Tech, qui détenait jusqu'ici seul le spécialiste des micro-batteries, en conserve environ 60%.

Il n'a pas l'intention de se désengager complètement de Varta, en tout cas à court terme, selon son dirigeant Michael Tojner. "Une vente seulement destinée à encaisser de l'argent n'est pas envisagée", a-t-il déclaré au magazine allemand WirtschaftsWoche.

Montana Tech veut voir Varta atteindre un chiffre d'affaires annuel d'un milliard d'euros dans les 5 à 10 ans qui viennent, selon M. Tojner.

En 2016, Varta AG a généré 214 millions d'euros de recettes, dont une majeure partie dans son activité de micro-batteries, bien plus importante que celle dédiée aux accumulateurs d'énergie.

L'entreprise, qui souhaite à terme intégrer l'indice technologique TecDax, compte quatre sites de production en Europe et en Asie. Elle a des activités dans plus de 75 pays et emploie environ 2.000 personnes.

En 2016, elle avait dû renoncer à entrer en Bourse en raison de "conditions de marché défavorables".

Il s'agit de la 9e introduction en Bourse de l'année sur la place francfortoise, alors que les marchés actions évoluent à des niveaux records.

Vendredi, le fabricant de batteries au lithium Voltabox avait également fait une entrée en fanfare, levant près de 152 millions d'euros, avec un prix d'émission lui aussi en haut de la fourchette prévue.



(©AFP / 19 octobre 2017 13h57)
News les plus lues