Revue des frets maritimes: les secs se stabilisent, les pétroliers glissent

Londres - Les prix des transports de matières premières sèches se sont dans l'ensemble équilibrés la semaine dernière, tandis que les transports pétroliers ont poursuivi leur repli.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 851 points - se reprenant un peu après être tombé la semaine précédente à un plus bas en trois mois et demi à 818 points - contre 849 points une semaine auparavant.

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires "Capesize", forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 1.213 points, son niveau le plus faible depuis début mars, contre 1.438 points une semaine auparavant.

Les analystes du courtier maritime Fearnleys ont mis en avant une faible activité sur ce type de navire, avec de faibles volumes à transporter à la fois dans le Pacifique et l'Atlantique, en particulier sur les routes partant d'Afrique du sud et du Brésil.

"Il faut s'attendre à ce que le marché continue d'être à la peine pendant l'été (dans l'hémisphère nord, NDLR)", mais les tarifs devraient se reprendre sur la fin de l'année, a-t-on estimé chez Fearnleys.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie "Panamax" a terminé en hausse vendredi à 964 points - accentuant son rebond après être tombé la semaine précédente à son niveau le plus faible en sept mois et demi (783 points) - contre 813 points une semaine auparavant.

"Après une longue période de baisse des tarifs et de faible activité, la situation a quelque peu changé et le marché se raffermit dans les deux hémisphères, en particulier dans la zone de l'Atlantique nord" où le nombre de navires disponibles a diminué et la demande augmenté, ont relevé les analystes de Fearnleys.

Les tarifs des transports de pétrole ont eux poursuivi leur baisse la semaine dernière, dans un marché morose sur fond de demande toujours faible.

"Le marché est de toute évidence entré dans sa période de cafard", lesté par un afflux de nouveaux navires, a relevé Court Smith, analyste chez MJLF.

En outre, "juillet marque le début des (faibles) volumes estivaux alors le marché ne devrait pas se reprendre de sitôt", ont prévenu les experts de Fearnleys.

Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 522 points vendredi - après être tombé jeudi à son niveau le plus faible en trois semaines et demie à 517 points - contre 539 points sept jours auparavant.

L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut et de fioul lourd, a fini vendredi à 702 points - après être tombé mardi à 699 points, son niveau le plus faible en sept mois - comme la semaine précédente.


(©AFP / 19 juin 2017 18h57)
News les plus lues