Rexel table sur le numérique et les Etats-Unis pour porter sa croissance

Paris - Le distributeur français de matériel électrique Rexel va poursuivre en 2018 ses investissements dans le numérique et aux Etats-Unis, après avoir atteint en 2017 ses objectifs de croissance des ventes et de rentabilité.

Le groupe a enregistré une performance "solide" sur l'année et sur le 4ème trimestre marqué par une accélération de la croissance dans un meilleur environnement économique, a souligné son directeur général Patrick Berard.

Les ventes ont progressé l'an dernier de 1,1% à 13,3 milliards d'euros, et de 3,5% en données comparables et à nombre de jours constants, avec un accélération au quatrième trimestre (+5,4% en données et jours comparables).

Le bénéfice net ressort à 104,9 millions d'euros, en recul de près de 22%, en raison principalement d'écarts d'acquisition et de pertes sur des cessions d'actifs. Ce chiffre est inférieur au consensus établi par Bloomberg, qui prévoyait une hausse.

Mais le résultat net récurrent (hors éléments exceptionnels) est en hausse de plus de 16% à 291,2 millions d'euros.

Les investisseurs ont salué ces résultats à la Bourse de Paris où le titre Rexel a bondi dans la matinée: vers 11h33 (10h33 GMT), il gagnait 8,13% à 14,70 euros dans un marché en hausse de 0,63%.

Le groupe a signé "une solide performance opérationnelle au quatrième trimestre", ont souligné dans une note les analystes d'Oddo Securities.

Outre le retour à la croissance organique des ventes, le groupe visait en 2017 une amélioration de son résultat opérationnel (Ebita) ajusté, l'indicateur de performance retenu par le groupe, dans le bas d'une fourchette entre 5 et 10%. La hausse annuelle se situe à 6,1%.

- Marché 2018 favorable -

La croissance des ventes en 2017 a été observée dans les trois grandes zones géographiques du groupe, et notamment en Europe qui pèse plus de la moitié du chiffre d'affaires (+4,2% en comparable). L'Amérique du Nord était en hausse de 2,4% et l'Asie-Pacifique de 3,4%, toujours en comparable.

Pour 2018, le patron de Rexel table sur un marché qui restera "favorable dans la plupart des zones géographiques". L'année verra aussi la poursuite des trois grands leviers d'amélioration pour le groupe: croissance organique, sélectivité dans les investissements, amélioration de la performance opérationnelle et financière.

Les objectifs annoncé pour 2018 se situent dans le droit fil de l'année précédente: une poursuite de la croissance organique des ventes, inférieure à 5%, et l'amélioration de l'Ebita ajusté entre 5 et 10%.

"2018 sera une année de continuité", a déclaré Patrick Berard.

Les développements dans le numérique resteront un des axes majeurs. Le groupe a renforcé ses recrutements dans ce secteur et s'est récemment doté d'un directrice du numérique.

En 2017, plus de la moitié des investissements ont été consacrés au numérique, a rappelé le directeur général. Le groupe a investi 110 millions d'euros l'an dernier.

Les ventes sur le numérique ont atteint 1,9 milliard d'euros, soit plus de 14% du chiffre d'affaires. "Le numérique croît beaucoup plus vite que nos activités traditionnelles", a-t-il résumé.

Le groupe va aussi continuer à investir dans ses opérations américaines, après avoir amélioré son outil logistique et étendu sa présence commerciale dans la distribution de proximité.

"Nous gagnons de nouveaux clients. Nous bénéficions d'un bon environnement. C'est le moment d'accélérer", a dit M. Berard.

Interrogé sur la concurrence d'Amazon comme nouvel acteur du secteur, M. Berard a observé qu'il "sera un acteur et est un acteur".

"Pouvons nous faire face et les battre sur certains éléments qui apportent de la valeur aux consommateurs, oui. Et c'est ce à quoi nous travaillons tous les jours", a-t-il ajouté.

La poursuite du programme de cessions sera à l'ordre du jour en 2018, après avoir vendu l'an dernier des activités notamment en Asie du Sud-Est à un fonds américain. Parallèlement, Rexel veut relancer les acquisitions ciblées.

Après ces résultats, Rexel proposera à l'assemblée générale un dividende en hausse de 5%, à 0,42 euro par action.

sbo/ef/jpr

REXEL

EURONEXT


(©AFP / 14 février 2018 11h15)
News les plus lues