Richemont sauve son premier semestre grâce à Yoox Net-A-Porter

(ajoute détails sur la marche des affaires)

Genève (awp) - Le gestionnaire de marques de luxe Richemont a profité au premier semestre 2018/19, clos à fin septembre, de l'acquisition de la plateforme de vente en ligne Yoox Net-A-Porter. Le groupe financier genevois a vu son bénéfice net s'envoler grâce à un effet comptable lié à cette opération. Le reste de la performance se situe bien en dessous des attentes.

Le chiffre d'affaires s'est étoffé de 21% sur un an, à 6,81 milliards d'euros (7,78 milliards de francs), indique vendredi Richemont. A taux de change constants, la progression s'élève à 24%. La société revendique de la croissance dans la plupart des régions et dans tous les domaines d'activité.

Vu l'importance prise par les activités numériques, Richemont détaille désormais les ventes réalisées en ligne. Celles-ci représentaient à fin septembre 14% des recettes totales, grâce à l'acquisition de la plateforme de marques de luxe Yoox Net-A-Porter et du site de montres de luxe d'occasion watchfinder. Les deux sociétés sont consolidées respectivement depuis mai et juin.

Toujours dans le domaine de la vente en ligne, Richemont a annoncé la semaine dernière un partenariat entre sa filiale Yoox Net-A-Porter et le géant chinois Alibaba, s'ouvrant ainsi les portes du juteux marché chinois.

En excluant les deux acquisitions susmentionnées, le chiffre d'affaires s'est étoffé de 6% et 8% à taux de change constants, note le groupe genevois. La croissance a été portée par la solide performance des bijouteries tierces et par une progression "à deux chiffres de pourcentage" des boutiques exploitées directement par les marques.

Gestion prudente des stocks

La bonne évolution enregistrée dans la joaillerie et l'horlogerie a été effacée par une contraction de 2% dans les ventes en gros, causée notamment une gestion prudente des stocks de la part des détaillants. Le chiffre d'affaires s'est replié au Moyen-Orient et en Afrique, tandis que Hong Kong, les Etats-Unis et la Corée du Sud ont connu la dynamique la plus forte.

Le résultat d'exploitation (Ebit) s'est inscrit à 1,13 milliard d'euros, soit une contraction de 3%. La marge Ebit a plongé de 4,1 points à 16,6%.

Les coûts liés aux acquisitions de Yoox Net-A-Porter et watchfinder se sont élevés à 159 millions. Sans ces effets, la marge aurait atteint 21,1%, précise le communiqué.

Le bénéfice net semestriel a été plus que doublé (+131%) à 2,25 milliards. Richemont a profité d'un effet comptable, soit la réévaluation de Yoox Net-A-Porter, pour doper cet indicateur.

Les chiffres non audités de Richemont s'avèrent clairement inférieurs aux prévisions du consensus AWP, le bénéfice mis à part.

A fin septembre, les liquidités nettes atteignaient 1,58 milliard d'euros, contre 4,61 milliards douze mois auparavant.

Le groupe ne fournit aucune prévision chiffrée pour le reste de l'exercice.

fr/jh

(AWP / 09.11.2018 08h05)
News les plus lues