Roche revendique des succès d'étape pour Hemlibra et Tecentriq/Avastin

Zurich (awp) - Roche se félicite jeudi d'un succès d'étape en étude clinique de phase III (Haven 4) sur l'Hemlibra, son nouveau traitement contre l'hémophilie A. Le laboratoire rhénan revendique dans la foulée une efficacité supérieure de sa combinaison de Tecentriq (atezolizumab) et d'Avastin (bevacizumab) associés à une chimiothérapie contre un type de cancer du poumon, par rapport à l'Avastin parallèlement à une chimiothérapie.

L'administration préventive de l'Hemlibra une fois toutes les quatre semaines a démontré selon des résultats encore provisoires une amélioration du contrôle des saignements chez les patients adultes ou adolescents atteints d'hémophilie A, présentant ou non une inhibition du facteur de coagulation VIII.

Dans le domaine oncologique, la multinationale bâloise souligne que la combinaison Tecentriq/Avastin a permis de réduire de 38% le risque de progression du cancer du poumon non squameux et non à petites cellules (NSCLC) ou de décès, comparés à un traitement avec l'Avastin, dans les deux cas accompagné d'une chimiothérapie (carboplatine et paclitaxel). Le traitement combiné présente également un meilleur taux de contraction des tumeurs.

L'étude IMpower 150 devient ainsi "la première étude de phase III démontrant une réduction du risque d'aggravation de la maladie pour une immunothérapie combinée en première ligne de traitement au sein d'un groupe de patients atteints de NSCLC non squameux avancé", assure la responsable médicale de Roche, Sandra Horning, citée dans le communiqué.

Les résultats détaillés seront présentés à l'occasion du prochain congrès de la Société européenne d'oncologie clinique (Esmo), le 7 décembre.

jh/lk

(AWP / 07.12.2017 07h37)
News les plus lues