Romande Energie: exercice 2017 plombé par la baisse des prix et la météo

(dépêche complétée)

Morges (awp) - Romande Energie a connu un exercice 2017 difficile, marqué par le recul des recettes et surtout de la performance opérationnelle, en raison notamment de la baisse des tarifs de l'électricité, de la consommation et de la production d'énergie à cause des conditions météorologiques. Le "fort développement des services énergétiques permet toutefois une partielle compensation", assure l'énergéticien vaudois lundi dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires net du groupe accuse un recul de 4,4% à 575 millions de francs. En cause, la baisse - de 2% en moyenne - des tarifs du kilowattheure (kWh), associée aux températures clémentes durant l'hiver 2017, qui se sont traduites par une consommation moindre, explique Romande Energie.

Le recul des recettes du groupe s'explique également par la baisse du rendement autorisé sur les capitaux investis dans le réseau électrique, ramené à 3,8% en 2017 sur décision du Conseil fédéral, contre 4,7% en 2016. Les activités de transport et d'énergie sur les réseaux (timbre d'acheminement) se sont ainsi vu grevées de 7 millions de francs (-5,0%).

Les conditions climatiques ont également affecté les capacités de production du groupe. Celle-ci a chuté de près d'un tiers (-29,5%) par rapport à l'exercice précédent, à 367 gigawattheures (GWh) en raison de la très faible hydraulicité.

La production propre ne couvrant plus que 12,9% des besoins énergétiques de la clientèle du groupe, celui-ci a été contraint d'effectuer des achats complémentaires sur le marché court terme, avec un effet négatif sur ses résultats.

Le repli de la marge brute opérationnelle et la hausse des charges de personnel ont débouché sur une contraction de 11,4% de l'excédent brut d'exploitation (Ebitda), ramené à 134 millions de francs.

PARTICIPATIONS A LA DÉRIVE

La part au résultat net des sociétés associées s'est soldé par une perte de 1,5 million, contre un gain de 29,5 millions un an plus tôt.

La décision du Conseil d'État vaudois de maintenir l'entrée en vigueur de la réforme sur l'imposition des entreprises (RIE III) avec effet au 1er janvier 2019 provoque la reconnaissance d'un crédit d'impôt différé de 45 millions de francs. Le groupe boucle ainsi l'exercice sous revue sur un bénéfice net de 121 millions, en hausse de 6,1% par rapport à 2016.

Forte de ce résultat, l'entreprise proposera à ses actionnaires un dividende inchangé de 36 francs par action au titre de l'exercice écoulé.

Pour l'année en cours, la direction de Romande Energie table sur des résultats opérationnels, hors effets exceptionnels et évolution des marchés de l'électricité et des changes, similaires à ceux réalisés en 2017.

Elle souligne toutefois que le contexte politique actuel "reste incertain quant à une possible ouverture totale du marché de l'électricité" et déplore le niveau actuel des prix, "insuffisants pour assurer la rentabilité d'une grande partie des ouvrages hydroélectriques suisses".

Face à ce constat, le groupe entend poursuivre sa stratégie de croissance dans le secteur des services énergétiques. Sa nouvelle stratégie sur cinq ans (2018-2023) prévoit notamment des investissements de 950 millions de francs, ainsi qu'un programme de réduction des coûts de 20 millions d'ici 2020.

Romande Energie entend maintenir ses activités historiques (production, distribution et commercialisation d'électricité) tout en incluant de nouveaux modèles d'affaires avec "une diversification plus rapide dans le domaine des services".

buc/al/fr

(AWP / 16.04.2018 09h00)
News les plus lues