Sécurité informatique: Inside Secure va racheter l'Américain Verimatrix

Paris - L'entreprise française Inside Secure, spécialisée dans la gestion des droits numériques, a annoncé mercredi avoir signé un accord exclusif en vue de l'acquisition du spécialiste américain de la sécurité logicielle pour les services vidéo Verimatrix.

L'opération, qui devrait être finalisée dans le courant du premier trimestre 2019, sera réalisée pour un montant de 143 millions de dollars, financée pour partie sur fonds propres, mais également par l'émission de 54 millions de dollars de dette et une augmentation de capital de 22 millions d'euros.

Le fonds One Equity Partners profitera de l'opération pour entrer au capital du nouvel ensemble.

"Nous transformons la société avec ce rachat d'une société située en Californie avec la volonté de créer un acteur majeur" dans la protection et la sécurisation des contenus de divertissement, a déclaré à l'AFP le PDG d'Inside Secure, Amedeo d'Angelo.

Cette acquisition représentera un changement d'échelle pour Inside Secure, en le faisant passer d'un peu moins de 40 millions d'euros de chiffres d'affaires à près de 120 millions de dollars et en multipliant par trois le nombre de ses salariés, pour le porter à un peu plus de 450.

A moyen terme, l'entreprise vise un chiffre d'affaires de 150 millions de dollars avec une marge d'exploitation (Ebitda) de 25%.

"C'est un objectif qui n'intègre pas nos innovations à venir. Nous aurons une société de dimension mondiale avec la capacité de rembourser la dette", dont le ratio devrait être autour de 1,6 fois l'Ebitda, a ajouté M. d'Angelo.

L'acquisition de Verimatrix permettra par ailleurs au nouvel ensemble de disposer des certifications nécessaires pour travailler avec les producteurs de contenus américains, notamment les grands studios de cinéma, ainsi que d'être désormais présent dans des régions où Inside Secure n'était pas ou peu, comme l'Amérique Latine ou l'Asie, en particulier l'Inde.

"C'est un marché en très forte évolution car on regarde les contenus de différentes manières désormais et gérer les droits numériques et leur sécurisation fait qu'il est d'autant plus difficile d'entrer sur ce marché. C'est ce qui fait notre force, avec des services complémentaires et déjà reconnus", a conclu Amedeo d'Angelo.

els/soe/LyS

INSIDE SECURE

(©AFP / 05 décembre 2018 16h55)
News les plus lues