Saab va réduire ses effectifs d'un tiers

Stockholm (awp/afp) - Le constructeur des voitures suédoises Saab, qui cherche à résoudre ses graves difficultés par l'arrivée de nouveaux investisseurs, a annoncé mercredi qu'il allait supprimer jusqu'à 200 postes, réduisant ainsi de plus d'un tiers ses effectifs.

National Electric Vehicle Sweden (Nevs), la société à capitaux chinois créée pour reprendre en juin 2012 les actifs du constructeur automobile après une faillite, a indiqué dans un communiqué prendre cette décision "pour cause de manque de travail".

La production est en effet à l'arrêt depuis fin mai sur le site historique de Trollhättan, au sud-ouest de la Suède, Nevs n'étant plus en mesure de payer ses fournisseurs.

"Les licenciements interviendront en septembre afin de réduire les coûts de l'entreprise dans le cadre du redressement judiciaire", a précisé Nevs.

La société a souligné que si les négociations avec de nouveaux investisseurs aboutissaient, elle serait en mesure de redémarrer avec les quelque 350 salariés qui resteront. Mais elle n'a donné aucune précision sur l'avancement de ces discussions qui vont "prendre plus de temps".

Le syndicat IF Metall se disait peu optimiste. "Des travailleurs de l'automobile fidèles et qualifiés vont être licenciés. L'espoir que beaucoup nourrissaient pour la production de voitures à Trollhättan risque maintenant de se transformer en résignation", a affirmé dans un communiqué son secrétaire général Anders Ferbe.

Selon les médias suédois, Nevs, propriété de l'industriel chinois National Modern Energy Holdings (78%) et de la Ville de Qingdao (22%), cherche à attirer les constructeurs automobiles indien Mahindra et chinois Dongfeng.

La marque automobile Saab n'a plus de lien depuis 2000 avec le groupe du même nom, spécialisé dans l'aéronautique et la défense. Elle offre un seul modèle, la berline 9-3 Aero Sedan en version électrique, qui visait en priorité le marché chinois.

afp/jq

(AWP / 24.09.2014 12h00)
News les plus lues