Schaffner: forte hausse de la rentabilité en 2016/2017, versement du dividende

(synthèse actualisée avec cours de clôture)

Zurich (awp) - Le fabricant de composants électroniques Schaffner a enregistré au cours de l'exercice décalé 2016/2017, clos fin septembre, un bénéfice net qui a été multiplié par plus de 40 à 8,7 mio CHF. Le conseil d'administration proposera le paiement d'un dividende de 6,50 CHF par action après y avoir renoncé l'exercice dernier en raison de la chute de la rentabilité, annonce jeudi le groupe.

Le ratio de distribution du dividende se trouve ainsi à 47%. Ce dernier devrait dorénavant s'inscrire dans la nouvelle fourchette de 40 à 50%, contre 25 à 35% les années précédentes.

Durant la période sous revue, le bénéfice opérationnel (Ebit) s'est inscrit à 11,5 mio CHF et a ainsi été multiplié par plus de huit. La marge afférente s'affiche à 5,9% contre 0,7% il y a un an, détaille le communiqué.

Le chiffre d'affaires a pris 5,5% à 195,7 mio CHF et, en monnaies locales, a progressé de 6,6%. L'entreprise met ainsi fin à la stagnation des recettes observées les deux dernières années. Quant aux entrées de commandes, elles se sont étoffées de 6,5% à 199,5 mio CHF.

Par région, Schaffner a vu ses revenus bondir de 11,4% en Europe et a généré ainsi 42% de ses ventes du groupe sur le Vieux continent, contre 40% précédemment. L'Amérique du Nord, représentant comme l'année dernière 22% du total, a dégagé un chiffre d'affaires étoffé de 4,3%. Quant à l'Asie, engrangeant 36% (38%) des recettes, ces dernières y ont reculé de 0,2%.

Concernant les secteurs d'activité, celui des machines et de la robotique s'est envolé de 40% au niveau du chiffre d'affaires. Le secteur alimentation en électricité pour des appareils électroniques a augmenté de 12% et les produits pour des techniques ferroviaires ont pris 8%.

Comme l'exercice écoulé, les deux grands marchés demeurent celui de l'électronique pour automobiles (24% des recettes totales) et les systèmes de transmission efficaces (20%), complète le communiqué.

PRESSION CONTINUE SUR LES PRIX

La division EMC a vu ses recettes s'adjuger 4,7% à 98,3 mio CHF. Quant à Power Magnetics, elle a pris 10% à 50 mio CHF. Cette hausse des recettes n'a cependant pas suffi pour atteindre l'équilibre: la perte de Power Magnetics a été réduite à 7 mio CHF contre 13 mio il y a un an.

Pour 2017/2018, le groupe de Luterbach anticipe un Ebit autour de 5% et une croissance des recettes dans les secteurs clés. A moyen terme, le fabricant de composants électroniques vise toujours une hausse des ventes de plus de 5% et une marge Ebit de 8%.

Lors d'une conférence de presse, le nouveau directeur général, Marc Aeschlimann a justifié l'objectif conservateur au niveau de l'Ebit par la pression continue sur les prix. "Dans les trois divisions principales, la pression sur les prix demeurera élevée et nous anticipons une hausse des prix des matières premières", a déclaré celui qui a repris les rênes en septembre.

Par ailleurs, malgré les progrès réalisés dans la division Power Magnetics, cette dernière ne devrait pas retrouver le seuil de rentabilité en 2017/2018, a précisé le patron.

Pour contrer la pression des prix, le groupe prévoit notamment d'abaisser les coûts de production.

Malgré les bonnes nouvelles du jour, la nominative Schaffner s'est délestée de 0,8% à 322,50 CHF, alors que le marché dans son ensemble (SPI) accuse un repli de 0,29%.

lk/fr

(AWP / 07.12.2017 17h42)
News les plus lues