Seuls trois corps de disparus d'AirAsia ont été repêchés en mer

Trois corps ont été repêchés mardi en mer de Java lors des recherches pour retrouver l'avion d'AirAsia disparu dimanche en Indonésie. Des informations données plus tôt faisaient état de plus de quarante corps. Une ombre, qui serait celle de l'appareil qui transportait 162 personnes, a été repérée au fond de la mer.

"Aujourd'hui, nous avons évacué trois corps, et ils sont maintenant sur le navire de guerre Bung Tomo, a déclaré le directeur de l'agence, Bambang Soelistyo, lors d'une conférence de presse, précisant qu'il s'agissait de deux femmes et d'un homme.

Les autorités indonésiennes ont ainsi démenti l'information qu'elles avaient fournie et qui faisait état de 40 corps ou plus, expliquant qu'il y avait eu un malentendu au sein de l'équipe de communication.

Pour sa part, la télévision indonésienne a diffusé des images d'un corps flottant à la surface de la mer, provoquant des scènes de détresse parmi les proches des victimes réunis à Surabaya dans l'attente de nouvelles.

Tatang Zaenudin, un responsable de l'agence de recherches et de secours indonésienne, a lui confirmé l'identification des débris repérés entre les îles de Bornéo et de Sumatra, non loin du point où le dernier signal radar de l'Airbus A320-200 avait été détecté. "Les débris sont rouges et blancs", les couleurs d'AirAsia, a déclaré de son côté à la presse Djoko Murjatmodjo, directeur général des transports aériens au ministère des Transports.

Mauvaises conditions météo
La télévision a également montré deux objets d'assez grande taille, l'un orange et l'autre gris-marron, flottant à la surface. Le plus grand semble faire plusieurs mètres de longueur.

Selon les médias locaux, qui citent un responsable de l'armée de l'air indonésienne, les avions qui participent aux recherches ont aussi vu un gilet de sauvetage, une valise et divers autres débris.

Des éléments sur les dernières communications du pilote de l'Airbus A320 d'AirAsia ont été révélés. Au décollage, le pilote avait demandé la permission de voler à 10 400 mètres d'altitude, mais sa requête n'a pas pu être approuvée en raison du trafic: "à ce moment-là, 11 avions empruntaient le couloir M365", a expliqué le directeur d'AirNav, Wisnu Darjono, ajoutant que 160 avions utilisaient quotidiennement ce couloir pour aller à Singapour.

Dans sa dernière communication, le pilote a demandé de dévier de son plan de vol et répété qu'il voulait prendre de l'altitude pour éviter de très mauvaises conditions météorologiques. "Le pilote a demandé au contrôle aérien de dévier sur la gauche en raison du mauvais temps, ce qui a été immédiatement approuvé", a déclaré M. Darjono.

Vitesse insuffisante ?
"Quelques secondes plus tard, le pilote a demandé de prendre de l'altitude, de 32 000 pieds (9800 mètres) à 38 000 pieds (11'600 mètres), mais n'a pas pu obtenir immédiatement la permission car d'autres avions volaient au-dessus à ce moment-là", a ajouté M. Darjono. Ce fut la dernière communication avec l'avion de la compagnie malaisienne AirAsia (vol QZ8501).

"Deux ou trois minutes plus tard, le contrôle aérien s'apprêtait à donner la permission de voler à 34 000 pieds (10'400 mètres), mais l'avion n'a plus donné de réponse", a-t-il dit.

Les circonstances exactes de la disparition du vol QZ8501 demeurent inconnues. D'après des pilotes de ligne, une des hypothèses, non confirmée mais étayée sur des données radar obtenues auprès de la Malaisie, serait que l'avion a suivi une trajectoire ascendante à une vitesse insuffisante et qu'il aurait décroché.

(ats / 30.12.2014 13h53)
News les plus lues