Strasbourg: l'auteur présumé de l'attentat avait été incarcéré en Allemagne

Berlin - L'auteur présumé de l'attaque à Strasbourg, qui a fait trois morts, a été incarcéré en Allemagne en 2016 pour cambriolages, ont indiqué mercredi les autorités allemandes.

Le suspect a été condamné à "2 ans et 3 mois de prison en 2016 pour cambriolages", a précisé à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Intérieur de la région de Bade-Wurtemberg, où l'intéressé avait sévi.

Il a purgé un peu plus d'un an en Allemagne avant d'être expulsé en France, a-t-il ajouté.

Selon le journal Tagesspiegel, il avait cambriolé un cabinet dentaire à Mayence en 2012, où il avait notamment dérobé de l'argent liquide et des dents en or.

Quatre ans plus tard, il s'en était pris à une pharmacie à Engen, près du lac de Constance.

En revanche l'homme ne s'est pas signalé en Allemagne par ses sympathies ou son prosélytisme islamiste.

"Il avait dans ce domaine un casier vide", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police judiciaire.

La traque policière bat son plein en France pour retrouver l'homme de 29 ans fiché S (pour "sûreté de l'Etat") soupçonné d'avoir tué mardi soir trois personnes et d'en avoir blessé treize.

L'attaque a été perpétrée dans le secteur du célèbre Marché de Noël de Strasbourg (nord-est de la France), depuis longtemps objet de l'attention des autorités.

En Allemagne, les autorités ont quant à elles renforcé leurs contrôles le long de Rhin, a indiqué le porte-parole. Et elles sont sur le qui-vive ailleurs dans le pays.

Une fausse alerte s'est ainsi produite dans la matinée sur une autoroute du nord de l'Allemagne, près de Brême, lorsque la police a intercepté un taxi immatriculé en France, dont un des occupants était masqué, et signalé par des témoins.

Le suspect de Strasbourg a en effet pris la fuite à bord d'un taxi.

Au final, un porte-parole de la police locale a fait savoir que ce véhicule n'était pas lié à l'attaque à l'arme à feu de Strasbourg.

"L'affaire se révèle moins importante que ce que l'on croyait au départ", a-t-il dit. Toutefois les trois occupants du taxi ont été interpellés pour vérifications.

(©AFP / 12 décembre 2018 12h55)