Suisse: Apple Pay s'engage à fournir une solution technique à ses concurrents

Zurich - Le géant informatique américain Apple s'est engagé à offrir une solution technique à ses concurrents dans les applications de paiements mobiles en Suisse à la suite d'une intervention de la Commission de la concurrence (Comco), a annoncé cette dernière mardi.

Jusqu'à présent, lorsqu'un client désirait effectuer un paiement avec l'application concurrente appelée Twint, Apple Pay pouvait démarrer automatiquement, ce qui risquait d'interrompre le processus de paiement avec Twint, a indiqué la Commission de la concurrence dans un communiqué.

Les appareils Apple, notamment les iPhone et ses montres connectées Apple Watch, sont configurés pour démarrer automatiquement Apple Pay lorsqu'ils sont à proximité d'un terminal de paiement sans contact afin de permettre de régler une transaction avec son application de paiement.

A la suite de l'intervention de la Comco, Apple s'est engagé à offrir dès maintenant une solution technique qui permette d'empêcher le démarrage automatique d'Apple Pay lorsqu'un client souhaite régler ses achats avec l'application concurrente.

L'enquête préalable contre Apple a ainsi pu être close, a précisé le gendarme suisse de la concurrence.

"Cet arrangement a permis de lever le barrage fait par Apple", s'est félicité le directeur général de Twint, Markus Kilb, cité dans le communiqué.

Grâce à cette concession faite par Apple, Twint peut éviter qu'Apple Pay empiète sur son propre mode de paiement, a réagi l'entreprise suisse, qui avait déposé une plainte à l'encontre du groupe américain pour abus de position dominante en juin.

L'interface NFC, une technologie radio à très courte portée, reste toutefois "encore inutilisable sur iPhone", a souligné Twint dans le communiqué.

La plainte ne portait pas sur cette interface NFC, "qu'Apple bloque sur les iPhones pour toutes les autres apps", a affirmé l'entreprise suisse, qui souhaite que le groupe américain permette également à ses concurrents d'y accéder.

Les paiements mobiles sont au coeur de procédures en Suisse entre les entreprises locales et les géants internationaux de la technologie. En novembre, la Comco avait ouvert une enquête séparée à l'encontre de cinq instituts financiers, les soupçonnant de s'être entendus pour boycotter des solutions de paiement d'entreprises internationales telle que Apple Pay et Samsung Pay.

Cette enquête vise les branches suisses d'UBS et de Credit Suisse, ainsi que PostFinance, le bras financier de La Poste suisse, mais aussi les émetteurs de cartes Aduno Holding et Swisscard AECS. Des perquisitions avaient été menées.

Créée en 2014, la société Twint SA a développé une forme de porte-monnaie digital. L'entreprise, qui revendique plus d'un million d'utilisateurs, appartient aux principales banques suisses, dont Credit Suisse, UBS, PostFinance et deux banques cantonales.

noo/gca/lth

APPLE INC.

UBS GROUP AG

CREDIT SUISSE GROUP

SAMSUNG ELECTRONICS

(©AFP / 18 décembre 2018 11h38)