Suisse: nouveau plongeon des exportations horlogères en août à -11%

Berne (awp) - Les exportations horlogères suisses ont poursuivi leur dégringolade en août, enregistrant une chute de 11% sur un an en termes réels à 1,35 mrd CHF. En valeur nominale, elles enregistrent un plongeon de 8,8%, indique mardi l'Administration fédérale des douanes. En juillet, les ventes de montres à l'étranger avaient plongé de 20,5% (réel) et de 14,2% (nominal). Il s'agit du 14e mois consécutif de baisse.

Un effet de base neutre et un jour ouvrable de plus en août n'ont pas modifié la tendance que connaît la branche depuis le début de l'année, analyse la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) dans son commentaire mensuel.

Particulièrement malmenées, les fournitures d'horlogerie ont enregistré un recul de plus d'un quart (-26%) des exportations en valeur réelle à 64 mio CHF. Le repli nominal s'élève à 20,9%. Les montres de petit calibre mécaniques et automatiques, principale catégorie, ont vu leurs ventes à l'étranger s'étioler de 10,2% (réel) ou 7,7% (nominal) à 1,04 mrd. Les montres électriques de petit calibre affichent des baisses respectives de 10,4% et 10,1% à 242 mio.

Le plongeon des exportations s'explique par la mauvaise performance des montres-bracelets en métaux précieux, selon la FH. Le nombre de pièces écoulées et le volume de ventes ont été amputés de plus du quart pour cette catégorie. Les montres en acier, qui ont généré le chiffre d'affaires le plus important avec 966,4 mio CHF, ont connu une évolution contrastée. Les pièces vendues affichent une baisse ténue (-1,8%) pour un volume en hausse de près de 6%.

Les montres-bracelets de la catégorie "autres matières" ont également souffert d'une demande moins forte sur un an (-4,9%) mais généré un chiffre d'affaires plus important, soit +16,8% à 684,4 mio CHF.

HONG KONG TOUJOURS À LA PEINE

Disséquées sous l'angle des prix, les statistiques horlogères d'août montrent un repli marqué des montres de plus de 3000 CHF. En revanche, les produits entre 200 et 3000 CHF ont crû sensiblement, alors que les ceux vendus à moins de 200 CHF affichent une certaine stabilité.

Hong Kong est redevenu le principal débouché pour les montres fabriquées en Suisse, mais le volume de ventes continue de s'amoindrir en comparaison annuelle. Ce dernier s'est élevé en août à 160,7 mio, soit une réduction de 28,7% (réel). La baisse dans la région administrative chinoise s'avère moins importante qu'en juillet.

Les Etats-Unis sont rétrogradés en deuxième position, avec un chiffre d'affaires total de 147,4 mio, en baisse de 12,4%. La Chine continentale complète le podium. Les montres suisses ont fait l'objet d'une demande plus prononcée (+29,1%) dans l'Empire du Milieu à 104,8 mio CHF, grâce à un effet de base avantageux.

Les ventes au Japon ont été sabrées de 27,1%. La FH parle de "soudaine et importante détérioration" de la situation en deux mois au pays du Soleil-Levant.

Du côté de l'Europe, les exportations ont bondi au Royaume-Uni (+23,5%), continuant de surfer sur les effets positifs du Brexit, et ont glissé en Allemagne (-14,7%). La France a boudé les garde-temps helvétiques (-24,0%) et l'Italie s'est montrée réservée (-0,9%) vis-à-vis des montres rouges à croix blanche.

Ces chiffres négatifs ne semblaient pas désarçonner les investisseurs. Dans les premiers échanges, Swatch et Richemont grappillaient respectivement 0,4% et 0,2%, à 259,30 et 57,20 CHF. Le SMI perdait 0,20%.

fr/al

(AWP / 20.09.2016 09h21)

News les plus lues