Syrie: L'État islamique s'empare d'un champ gazier près de Palmyre

Beyrouth - Les jihadistes de l'État islamique (EI) se sont emparés d'un champ gazier, près du site archéologique de Palmyre, dans le centre de la Syrie, ont indiqué jeudi une ONG et le gouverneur de la province de Homs.

Par ailleurs, des rebelles se sont emparés mercredi soir de la totalité du village natal du ministre syrien de la Défense, le général Fahd Jassem al-Freij, dans la province de Hama, au centre de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et le Front al-Nosra.

Selon l'OSDH, les combattants de l'Etat islamique ont attaqué jeudi matin sur plusieurs axes le champ pétrolier de Chaar, à l'est de Palmyre, et ont tué 90 membres chargés de la protection du site.

Le sort de 270 membres des forces de défense nationale (milice pro-régime), des gardes, des employés et ingénieurs se trouvant sur ce camp est inconnu car ils sont prisonniers, blessés ou enlevés lors de cette opération, qui est la plus importante de l'EI contre les forces gouvernementales, a précisé le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Un responsable de la presse de l'EI dans la province de Homs, Abou Bilal, a confirmé à l'AFP, via internet, cette opération au cours de laquelle 12 jihadistes ont été tués. Cela a commencé par un attentat suicide et nous avons pris huit barrages avant d'occuper le champ gazier. Il y a des dizaines de morts dans l'autre camp, a-t-il dit.

Le gouverneur de la province de Homs, Talal Barazi, a confirmé l'attaque. Des hommes armées ont pris le contrôle mercredi soir d'une station de gaz et nous avons perdu le contact avec les trois techniciens qui s'y trouvaient.

Présents auparavant dans le secteur, les hommes armés ont élargi leur contrôle avec cette nouvelle opération. L'armée tente de reprendre le contrôle. Il y a des combats dans la région et des frappes aériennes, a-t-il ajouté.

L'EI contrôle déjà plusieurs champs pétroliers dans la région de Deir Ezzor.

Par ailleurs, les jihadistes du Front al-Nosra et les brigades rebelles islamistes se sont emparés de Rohjane, le village natal du ministre de la Défense, non loin de la route stratégique reliant Hama à Alep, qui est très disputée entre les forces du régime et les rebelles.

Selon l'OSDH, les combats, qui ont commencé il y a une semaine, ont fait 180 morts dans les rangs des forces du régime et des tribus qui le soutiennent. Dans un communiqué, le Front al-Nosra affirme avoir libéré le village du ministre de la Défense du régime nossairi, terme péjoratif pour désigner les alaouites, confession à laquelle appartient le président Bachar al-Assad.

Selon le Front, l'attaque a commencé par un attentat suicide commis par un Koweitien Abou Bakr al Kuwaiti qui a fait exploser son transport de troupes près d'un commandement d'artillerie du régime. Al-Nosra assure avoir tué 50 chabbiha (miliciens pro-régime) et fait prisonnier dix autres.

En outre, des combats ont eu lieu entre l'EI et les insurgés islamistes de Jaich al-islam dans la localité de Yalda, dans la province de Damas, qui ont fait au moins dix morts et neuf blessés parmi Jaich al-islam.

(©AFP / 17 juillet 2014 19h21)
News les plus lues