Syrie: avancée kurde à Hassaké, reprise de la médiation russe

Hassake (Syrie) - Les forces kurdes syriennes ont réussi à avancer à Hassaké face aux forces prorégime, au moment où la Russie a repris une médiation samedi pour mettre fin aux combats dans cette ville du nord-est du pays en guerre.

A l'issue de violents combats nocturnes aux armes lourdes, les miliciens prorégime ont reculé dans le quartier d'An-Nachoua, dans le sud de la ville, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Une source kurde a affirmé que les miliciens kurdes avaient avancé également à Gweirane, un autre quartier du sud, alors que l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a indiqué que les forces kurdes contrôlaient désormais la majorité du quartier d'Az Zouhour.

Les avions du régime ont survolé dimanche, sans bombarder, la ville contrôlée en grande partie par les forces kurdes, selon l'OSDH.

Mercredi, le pouvoir syrien avait frappé pour la première fois depuis le début de la guerre en 2011, des secteurs tenus par les forces kurdes, à Hassaké après des combats au sol entre la milice progouvernementale et les Kurdes.

Ces frappes avaient entraîné jeudi et vendredi une intervention des avions de la coalition internationale antijihadistes conduite par les États-Unis pour protéger les forces spéciales qui conseillent les combattants kurdes au sol.

Les affrontements entre Kurdes et forces loyales au régime ont fait depuis mercredi au moins 43 morts, dont 27 civils, parmi lesquels 11 enfants, a indiqué l'OSDH. Par ailleurs, des milliers d'habitants ont fui les combats.

Selon une source gouvernementale syrienne, les négociations, commencées samedi et menées par une délégation militaire russe avec chacun des belligérants, ont repris dimanche dans la ville voisine de Qamichli.

Selon almasdarnews, un site prorégime bien informé, les Kurdes ont exigé le retrait complet de la ville des miliciens prorégime des Forces de défense nationale (FDN) pour la laisser aux mains d'Assayech (la police locale kurde). Mais le régime a refusé et proposé un désarmement mutuel dans la ville de Hassaké.

Les Russes sont des alliés du régime syrien qu'ils aident militairement depuis près d'un an face aux rebelles et aux jihadistes.

Les Kurdes de Syrie (15% de la population) ont auto-proclamé en mars une région fédérale, dont Hassaké fait partie, et rêvent de relier les régions sous leur contrôle dans le nord du pays, à la frontière turque.

Dans la province septentrionale d'Alep, où le régime et une coalition de jihadistes et de rebelles islamistes se livrent une guerre sans merci, 38 personnes dont 28 civils ont péri samedi dans des raids aériens russes et syriens dans plusieurs localités et dans des quartiers tenus par les insurgés dans la ville éponyme, selon un nouveau bilan de l'OSDH.

(©AFP / 21 août 2016 12h28)
News les plus lues