Syrie: l'armée libère des druzes pris en otage par l'EI (média d'Etat)

Damas - L'armée syrienne a libéré tous les otages druzes qui avaient été enlevés fin juillet par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans la province de Soueida (sud), a indiqué l'agence d'Etat syrienne Sana.

Les forces gouvernementales "ont affronté directement l'organisation terroriste EI, qui avait enlevé des femmes et des enfants de la province de Soueida (...) et ont pu libérer tous les otages", au nombre de 19, a rapporté Sana.

Elles ont également "tué les ravisseurs", selon la même source.

La télévision publique a diffusé des images de femmes voilées, de garçons et d'au moins une fille entourée d'hommes en uniformes militaires près d'un pick-up dans un paysage désertique.

Les images ont été filmées près de l'ancienne ville de Palmyre, dans le centre de la Syrie, a indiqué la chaîne de télévision.

Les jihadistes avaient enlevé le 25 juillet une trentaine de personnes, principalement des femmes et des enfants, à la faveur d'une série d'attentats suicide et d'assauts coordonnés visant les druzes à Soueida.

Ces attaques avaient fait plus de 250 morts, un des bilans les plus lourds contre la communauté druze depuis le début de la guerre en Syrie en 2011.

Un journaliste basé à Soueida, Nour Radwan, a confirmé la libération des otages mais a précisé qu'il s'agissait de la "deuxième étape" de l'accord sur l'échange des prisonniers, négocié par le régime et son allié russe.

Dans le cadre de cet accord, deux femmes et quatre enfants avaient été libérés le 20 octobre, en échange d'une rançon et de prisonnières de l'EI détenues par le régime syrien.

Selon M. Radwan, les druzes espèrent le retour de 20 otages, et non 19 comme évoqué par l'agence Sana, mais "l'EI a dit à la famille de l'une des otages qu'ils l'avaient tuée, sans toutefois donner aucune preuve".

"Nous attendons qu'ils arrivent à Soueida. S'ils ne sont que 19, alors cela signifie qu'elle a vraiment été tuée", a-t-il ajouté.

Deux autres otages druzes ont été exécutés par les jihadistes: un étudiant, décapité en août, et une jeune femme de 25 ans, tuée début octobre. Une femme de 65 ans est morte en détention, de maladie selon l'EI.

La communauté druze se concentre essentiellement dans la province de Soueida et comptait environ 700.000 personnes avant le début du conflit, soit à peu près 3% de la population syrienne.

(©AFP / 08 novembre 2018 15h58)
News les plus lues