Syrie: les forces du régime reprennent aux jihadistes une station de pompage d'eau (OSDH)

Beyrouth - Les forces gouvernementales syriennes ont repris mardi aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI) la station de pompage qui alimente en eau courante la ville septentrionale d'Alep, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les forces du régime ont repris la localité d'al-Khafsa et pris le contrôle de la station de pompage d'eau après le retrait des jihadistes de l'EI, chassés par l'offensive des troupes gouvernementales soutenues par les frappes russes", a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH.

Une source de sécurité syrienne citée mardi par l'agence officielle Sana a indiqué que les forces syriennes continuaient de progresser dans l'est de la province d'Alep et de sécuriser la localité d'al-Khafsa et d'autres villages à proximité.

L'EI avait mis cette station de pompage hors service après la reprise d'Alep par le régime en décembre. Les habitants de la deuxième ville de Syrie n'ont plus d'eau courante depuis une cinquantaine de jours et les forces prorégime ont fait de la reprise de cette installation une priorité.

La station de pompage est située dans l'est de la province d'Alep, près du fleuve Euphrate.

L'opération terrestre des forces gouvernementales, dans l'est de cette province, est accompagnée depuis son lancement en janvier par d'intenses frappes aériennes et bombardements, ce qui a entraîné un important exode de civils.

Au moins 26.000 personnes ont fui ce secteur depuis le 25 février, selon l'ONU.

Nombre d'entre elles ont pris la direction de Minbej, une ville située à une vingtaine de km au nord d'al-Khafsa et contrôlée par une alliance de combattants kurdes et arabes appelée les Forces démocratiques syriennes (FDS, soutenues par les Etats-Unis).

Un membre du conseil militaire de Minbej a appelé mardi la communauté internationale à agir d'urgence pour apporter de l'aide aux milliers de déplacés.

Mardi matin, l'OSDH avait rapporté que les forces gouvernementales étaient très proches de cette importante station de pompage et de l'aéroport militaire de Jarrah. Cet aéroport est toujours aux mains des jihadistes, selon l'OSDH.


(©AFP / 07 mars 2017 21h13)
News les plus lues