Syrie: négociations de Genève du 14 au 24 mars

Genève - Une nouvelle série de discussions destinées à mettre fin au conflit en Syrie se déroulera à Genève du 14 au 24 mars, sous l'égide de l'ONU, a annoncé mercredi l'envoyé spécial pour la Syrie Staffan de Mistura.

Les délégations vont arriver au cours des prochains jours et les discussions de fond débuteront lundi (14) et ne dureront pas au-delà du 24 mars, a-t-il dit lors d'un point de presse. Il y aura une pause d'une semaine à 10 jours et (les discussions) reprendront ensuite, a-t-il ajouté.

L'envoyé spécial de l'ONU a indiqué que les pourparlers se dérouleront dans des salles séparées avec les représentants du régime de Damas et ceux de l'opposition.

L'accent sera mis sur la formation d'un nouveau gouvernement, la rédaction d'une nouvelle Constitution et l'organisation d'élections parlementaires et présidentielle dans un délai de 18 mois, a expliqué M. de Mistura, soulignant qu'une transition politique est la solution pour mettre fin à 5 années de conflit en Syrie, qui ont fait plus de 270.000 morts et déplacé des millions de personnes.

Un précédent round de négociations organisé à Genève en février avait tourné court en raison d'une intensification des frappes aériennes en Syrie par la Russie, alliée de Damas.

Depuis, un accord de cessation des hostilités a été négocié par Washington et Moscou et la trêve instaurée le 27 février semble tenir bon, malgré quelques incidents.

Le régime de Damas a déjà annoncé qu'il enverrait une délégation à Genève, mais l'opposition n'a pas encore pris sa décision.

Le coordinateur général du Haut comité des négociations (HCN, qui rassemble des groupes clés de l'opposition et de la rébellion syriennes), Riad Hijab, a déclaré que le HCN allait d'abord envoyer une petite délégation à Genève pour rencontrer la task force (groupe de travail) surveillant la trêve.

Une réunion de ce groupe de travail, co-présidé par les Américains et les Russes, est prévue mercredi après-midi à Genève.

-Humanitaire: 10 des 18 zones assiégées atteintes-

Un autre groupe de travail sur l'aide humanitaire, mis en place par Moscou et Washington pour organiser avec l'ONU la distribution d'aide dans les villes assiégées de Syrie, s'est réuni dans la matinée, avant le point de presse.

M. de Mistura a annoncé qu'en l'espace de 4 semaines, l'ONU et ses partenaires ont pu apporter de l'aide à 238.845 personnes vivant dans des zones assiégées ou difficiles d'accès de Syrie. C'est un beau résultat. L'année dernière, c'était zéro, a-t-il rappelé.

Son conseiller spécial, le Norvégien Jan Egeland, a précisé que 10 des 18 zones assiégées avaient pu être atteintes. La mauvaise nouvelle est que nous n'avons pas encore pu atteindre 6 régions assiégées importantes, dont Daraya et Douma, ni Deir Ezzor (est), où quelque 200.000 personnes sont prises au piège par le groupe jihadiste Etat Islamique.

Le coordinateur des affaires humanitaires de l'ONU en Syrie, Yacoub el-Hillo, a annoncé que d'ici fin avril, l'ONU s'était fixé pour cible de livrer de l'aide à 870.000 personnes dans les régions difficiles d'accès de Syrie.

(©AFP / 09 mars 2016 15h22)