Tamedia améliore sa rentabilité en 2017, malgré des ventes en léger recul

(ajoute détails par segment, commentaire CEO, nomination)

Zurich (awp) - Tamedia a vu ses bénéfices s'étoffer au cours de l'exercice 2017, et ce en dépit d'un chiffre d'affaires en léger recul, en raison notamment de la baisse des recettes dans la publicité imprimée. Le groupe de médias zurichois, qui a récemment repris la régie publicitaire Goldbach, affiche mardi son intention de rivaliser avec les concurrents internationaux en termes de pénétration en Suisse en proposant à ses clients "une offre à 360 degrés".

Pendant l'exercice écoulé, le produit d'exploitation est repassé sous la barre du milliard, à 974,2 mio CHF (-3,0%). Les recettes issues de la publicité se sont une nouvelle fois érodées de 35 mio CHF, signale Tamedia dans son communiqué.

Les recettes issues du secteur Médias payants ont reculé de 5,7% à 603,8 mio CHF, malgré l'évolution favorable des offres payantes numériques.

Le nouveau segment Médias pendulaires, qui inclut les gratuits 20 Minuten et 20 minutes, ainsi que la participation dans le tessinois 20 minuti et d'autres titres internationaux, a vu ses revenus s'éroder de 5,0% à 154,4 mio CHF, en raison notamment d'un effet de consolidation.

Le secteur Places de marché et participations est le seul à avoir vu ses recettes progresser (+3,1%) en 2017, à 235,5 mio CHF. La croissance organique des plateformes de JobCloud et homegate.ch a compensé l'absence des recettes générées par FashionFriends, vendu en 2016.

L'excédent brut d'exploitation (ebitda) s'est étoffé de 22,0% à 245,2 mio, grâce à une diminution des charges de prévoyance actuarielle, précise un communiqué. La marge correspondante a grimpé de 5,2 points pour atteindre 25,2%.

EFFET DE BASE FAVORABLE

L'entreprise a vu son résultat avant intérêts et impôts bondir de près de deux tiers (+59,3%) à 180,7 mio CHF, essentiellement en raison d'un effet de base, après une dépréciation sur acquisition (goodwill) de 11,0 mio dans les comptes 2016 ainsi que des amortissements réduits à la faveur de l'utilisation prolongée des centres d'impression.

Le bénéfice net s'est inscrit en hausse de 39,1% à 170,2 mio. Ajustée de l'effet susmentionné, la progression du résultat net est ramenée à 21,5%.

Les actionnaires se verront proposer lors de l'assemblée générale du 20 avril prochain une rémunération inchangée de 4,50 CHF par nominative au titre de l'exercice écoulé.

"Grâce aux investissements de ces dernières années, nous pouvons rivaliser avec les concurrents internationaux en termes de pénétration en Suisse", s'est félicité Christoph Tonini, directeur général (CEO) de Tamedia, cité dans le communiqué. "Nous voulons nous appuyer sur cet acquis et proposer désormais à nos clients publicitaires une offre à 360 degrés, conjointement avec Neo Advertising et Goldbach", a-t-il ajouté.

Suite à la vente d'environ 2% des actions par un membre de la famille fondatrice dans le cadre de la planification de sa succession, la part du capital flottant devrait passer à 30,2%, contre 28,2% au dernier pointage.

Le groupe a également annoncé le départ de son conseil d'administration de l'ancien secrétaire général du PDC Iwan Rickenbacher, après plus de 20 ans passées en son sein. Pour lui succéder, la candidature du Norvégien Sverre Munck sera soumise à l'approbation des actionnaires.

La direction de Tamedia n'a pas formulé d'objectifs pour l'année en cours.

buc/rp

(AWP / 13.03.2018 09h25)
News les plus lues