Tamedia pourra racheter la Basler Zeitung

(ajoute contexte)

Zurich (awp) - La reprise de la Basler Zeitung par Tamedia ne fait courir aucun risque de suppression de la concurrence efficace, selon la Commission de la concurrence. La Comco a donné jeudi son feu vert à la transaction, qui va permettre au groupe de presse zurichois de "consolider sa position sur le marché".

Dans un communiqué, la Comco reconnaît l'existence de certains indices allant dans le sens de la création ou d'un renforcement de la position dominante de Tamedia, avec les groupes NZZ/AZ Medien et Ringier, sur le marché des lecteurs et des annonces dans la région bâloise.

"Le changement de propriétaire de la Basler Zeitung n'influence toutefois que peu la situation du marché", tranche l'autorité de surveillance. Tamedia avait annoncé son intention de reprendre le quotidien bâlois en avril dernier.

La Commission arrive à la conclusion que les "hautes barrières juridiques" déclenchant son intervention ne sont pas atteintes. Elle souligne que le contrôle des concentrations lié à la loi des cartels repose sur des arguments économiques. La Comco ne s'aventure pas sur le terrain de la politique et de la diversité des médias. Rien ne s'oppose donc à cette reprise, selon elle.

L'autorité s'est penchée uniquement sur l'acquisition de la Basler Zeitung par Tamedia et n'a pas examiné les transactions effectuées en contrepartie. Le groupe de presse zurichois s'est séparé de journaux gratuits, notamment le Tagblatt der Stadt Zürich, vendus à Zeitungshaus.

Longue liste d'emplettes

Le Rümlanger et le Furttaler tombent également dans l'escarcelle du groupe de médias zougois, éditeur jusqu'ici de la Basler Zeitung dont l'ancien conseiller fédéral UDC Christoph Blocher est copropriétaire.

Dans un communiqué distinct, Zeitungshaus affirme que la cession des journaux gratuits détenus auparavant par Tamedia est désormais effective.

En revanche, la maison basée à Baar n'a pas pu faire main basse sur les gratuits romands GHI et Lausanne Cités. Jean-Marie Fleury, éditeur et fondateur des deux titres, s'est emparé des deux journaux, faisant valoir un droit de préemption sur les actions détenues par Tamedia.

L'acquisition de la Basler Zeitung vient s'ajouter à la longue liste des emplettes réalisées par Tamedia ces dernières années avec la bénédiction de la Comco. La reprise de l'importante régie publicitaire Goldbach figure parmi les plus récentes.

Le groupe s'est notamment diversifié en investissant dans des plateformes de vente en ligne comme Ricardo.ch. Sur le plan des médias, il a étendu son emprise sur la Suisse romande lors de la fusion en 2011 avec Edipresse, éditeur du Matin, de la Tribune de Genève et de 24 heures, notamment.

Néanmoins, il est arrivé par le passé que la Comco mette des bâtons dans les roues au groupe zurichois. L'année dernière, l'autorité de surveillance a interdit la fusion entre Ticketcorner et Starticket, filiale de Tamedia.

fr/ol

(AWP / 11.10.2018 09h15)
News les plus lues