Tanzanie: élections présidentielle et législatives le 25 octobre

Arusha (Tanzanie) - Les Tanzaniens se rendront aux urnes le 25 octobre pour élire leur président et leurs députés, a annoncé lundi le gouvernement, mettant fin aux rumeurs d'un éventuel report des élections.

La date des élections pour tous ceux qui seront inscrits sur la liste électorale est fixée au 25 octobre prochain, a indiqué le gouvernement tanzanien dans un communiqué citant le président de la Commission nationale électorale (NEC), le juge à la retraite Damian Lubuva.

Les listes des candidats aux législatives et à la présidentielle seront publiées par la NEC le 21 août et la campagne électorale démarrera le lendemain pour se terminer le 24 octobre, selon ce calendrier.

La publication de cet échéancier met fin aux rumeurs prêtant à l'actuel gouvernement du président Jakaya Kikwete, en fin de deuxième mandat et à qui la Constitution interdit de se représenter, l'intention de se maintenir au pouvoir après octobre.

Ces craintes étaient nées du retard enregistré dans le recensement électoral, une opération biométrique menée pour la première fois dans de ce pays d'Afrique orientale.

A cause de ce retard, la Commission électorale a déjà suspendu sine die le référendum constitutionnel qui était prévu en avril dernier.

Réunis le week-end dernier à Dodoma, la capitale administrative dans le centre du pays, les plus hauts responsables du parti de M. Kikwete, le CCM, ont eux-mêmes reconnu que l'état d'avancement des préparatifs ne permettait pas l'organisation de ce referendum avant les élections générales.

La direction du parti a donc finalement reconnu le bien-fondé de la proposition des partis de l'opposition d'organiser les élections générales avant le referendum constitutionnel.

Contrairement aux années antérieures, une pléthore d'aspirants à la présidence de la Tanzanie se sont déjà manifestés au sein du parti au pouvoir, qui désignera en juillet son candidat.

Parmi ces aspirants, figurent l'actuel Premier ministre Mizengo Pinda et son prédécesseur, le richissime Edward Lowassa, entaché par un énorme scandale de corruption alors qu'il était aux affaires.

Dans la course, se trouve également l'actuel vice-ministre des Finances Mwigulu Nchemba, considéré comme le candidat des jeunes intellectuels du CCM.

L'opposition a elle décidé de présenter un candidat unique. Aucun nom n'a encore été rendu public, mais en coulisses, circule le nom du prêtre catholique défroqué Willbrod Slaa, candidat malheureux au dernier scrutin présentiel (2010).

M. Slaa, réputé incorruptible, est membre du Chadema (Chama cha demokrasia na maendeleo, Parti pour la démocratie et le développement), le principal parti de l'opposition.

Lors du la réunion de son parti, le président Kikwete a reconnu que la tâche était plus difficile pour le CCM que lors des élections précédentes et qu'il fallait que sa formation politique choisisse un candidat capable de rallier des suffrages même en dehors du parti.

Il faut tenir compte des signes des temps, a-t-il suggéré.

(©AFP / 25 mai 2015 16h10)
News les plus lues