Tassement conjoncturel attendu en Suisse romande (Crea)

Genève (awp) - L'économie romande devrait se maintenir à un niveau élevé jusqu'à la fin de l'année, avant de connaître un léger ralentissement au 1er trimestre 2019. Ce cou de mou conjoncturel s'explique par le tassement attendu de l'économie genevoise, indique mercredi l'Institut d'économie appliquée de l'Université de Lausanne (Crea). Les autres cantons romands tiennent le choc.

Au quatrième trimestre 2018, l'indice conjoncturel Crea pour la Romandie est resté pratiquement stable à 101,0 points, contre 101,1 lors de la période précédente. L'indicateur devrait reculer à 100,5 points lors du premier partiel 2019, selon les estimations de l'institut lausannois.

La Suisse romande dépasse l'indice suisse (100,8 points) au quatrième trimestre mais repasse sous cette marque au premier partiel 2019 (100,7 points au niveau national).

Genève fait office de locomotive pour l'indice romand en cette fin d'année. Les autres cantons affichent une baisse, exception faite de Neuchâtel, qui demeure stable. La situation se renverse quasiment pour le premier trimestre 2019, où Genève recule et pèse de tout son poids sur le résultat final. Fribourg s'inscrit également à la baisse.

Stabilité pour la construction

Le recul de l'indice genevois est principalement imputable à l'écart de production, qui permet de mesurer la différence entre le PIB réel et son niveau potentiel. Les spécialistes du Crea placent cet écart à +0,2% au premier trimestre 2019, soit une chute de 1,3 point de pourcentage sur trois mois.

Dans son compte-rendu, le Crea affirme que l'activité économique romande devrait se maintenir à des niveaux très élevés ces prochains mois, malgré le ralentissement attendu. L'indice reste ainsi dans la "zone d'expansion".

Preuve de cette vigueur conjoncturelle, les entrées de commandes sont restées dans le vert pour tous les cantons, sauf le Valais.

La construction profite de perspectives "légèrement améliorées", grâce à une augmentation des entrées de commandes et des réserves de travail entre juillet et septembre. La baisse des projets de construction devrait maintenir l'évolution affaires au rythme actuel, affirment les spécialistes lausannois.

Du côté des exportations, le tableau est contrasté. Une majorité de cantons romands ont profité d'une progression notables des ventes à l'étrangers, alors que celles-ci se sont repliées pour Vaud et le Valais. Les entreprises concernées demeurent néanmoins confiantes en l'avenir proche.

fr/jh

(AWP / 19.12.2018 12h31)