Telenor: bénéfice solide au 2T mais la rentabilité se dégrade

Oslo - L'opérateur norvégien de télécoms Telenor a annoncé mardi un solide bénéfice net au deuxième trimestre mais une baisse de son résultat brut d'exploitation.

Le groupe a affiché un bénéfice net de 2,6 milliards de couronnes (279 millions d'euros), contre une perte de 167 millions un an plus tôt.

L'opérateur avait enregistré une légère perte nette au cours du deuxième trimestre 2017 due à des éléments exceptionnels liés au russe VEON (ex-Vimpelcom) -dont il était en cours de désengagement.

L'excédent brut d'exploitation (EBITDA) frôle les 11 milliards de couronnes, en repli de 8% par rapport à l'année dernière, à la même période. Le consensus d'Inquiry Financial attendait 11,436 milliards.

Le chiffre d'affaires est lui aussi en baisse de près de 3%, à 27,5 milliards.

L'action Telenor a ouvert en baisse à la Bourse d'Oslo, abandonnant 3% dans les premiers échanges, à 158,4 couronnes.

Telenor a toutefois enregistré deux millions de nouveaux abonnements au cours du trimestre, comptant désormais 172 millions de clients.

"Au Pakistan et au Bangladesh, nous avons augmenté le nombre d'abonnés et renforcé nos positions sur ces marchés en plein essor", a souligné le directeur général, Sigve Brekke, dans le rapport.

L'opérateur a également annoncé le rachat de 2% de son capital.

Pour le reste de l'année, Telenor dit continuer à tabler sur une croissance organique de ses revenus comprise entre 1 et 2% et de son résultat brut d'exploitation (EBITDA) entre 2 et 3%.

En juin, l'Autorité norvégienne de la concurrence a infligé au groupe une amende record de 788 millions de couronnes (83 millions d'euros) pour abus de position dominante, ce que réfute l'opérateur télécoms historique.

Détenu à 54% par l'État norvégien, Telenor a tenté entre 2010 et 2014 d'entraver l'installation en Norvège d'un troisième réseau de téléphonie mobile concurrent du sien et de celui du suédois Telia, avait alors expliqué le directeur de l'Autorité de la concurrence lors d'une conférence de presse.

Les victimes de ce préjudice sont les groupes Network Norway et Tele2 qui avaient entrepris en 2007 de mettre en place leur propre réseau tout en louant parallèlement des capacités auprès de Telenor.

hdy/nas

TELENOR

TELIA

TELE2

VIMPELCOM

(©AFP / 17 juillet 2018 07h52)
News les plus lues