Téléphonie mobile: une bande de fréquences supplémentaire pour la 4G

Une fréquence supplémentaire pour la 4G permet aux opérateurs d'augmenter le débit offert à leurs clients / © AFP/Archives / FRANCOIS LO PRESTI
L'autorité de régulation des télécoms (Arcep) a annoncé vendredi autoriser les opérateurs à utiliser une nouvelle bande de fréquences, la 2,1 GigaHertz (GHz) afin d'"améliorer les débits" de l'internet mobile haut débit (4G).

Cette autorisation vient en réponse à une demande déposée par SFR et Bouygues Telecom pour l'usage de cette fréquence, initialement attribuée, en 2001, pour le déploiement de la 3G en France.

L'Arcep précise dans un communiqué que les deux autres opérateurs, Orange et Free, peuvent lui faire parvenir une demande d'autorisation pour ce même usage.

La possibilité donnée aux opérateurs d'utiliser une fréquence supplémentaire pour la 4G leur permet d'augmenter le débit offert à leurs clients, grâce à l'agrégation de fréquences, c'est-à-dire l'usage simultané de plusieurs fréquences radio afin de faire passer le signal téléphonique.

Jusqu'ici, les opérateurs avaient la possibilité d'utiliser 3 bandes de fréquences pour proposer de l'internet mobile haut débit: les 800 MHz et les 2,6 GHz, qui ont été spécifiquement allouées à la 4G, et la bande des 1.800 MHz, initialement prévue pour la 2G mais que les opérateurs peuvent employer pour la 4G, après une autorisation de l'Arcep obtenue par Bouygues Telecom, déjà, en mars 2013.

Dans le même temps qu'une course à la couverture du territoire, qui fait partie des engagements imposés aux opérateurs lors de l'attribution de nouvelles bandes de fréquence, ces derniers se sont lancées dans une course au débit afin de répondre à l'évolution des usages, notamment la vidéo sur mobile.



(©AFP / 16 juin 2017 18h00)
News les plus lues