Tokyo: le Nikkei finit en hausse de 0,26%, prudent à l'aube de la saison des

résultats

Tokyo (awp/afp) - La Bourse de Tokyo a fini en hausse lundi, aidée par un petit repli du yen face au dollar, dans un marché hésitant à une semaine du réel démarrage de la saison des résultats d'entreprises.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,26% (+43,75 points) à 16.900,12 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part progressé de 0,40% (+5,37 points) à 1.352,56 points.

Sur le volet des changes, le dollar tournait autour de 104,20 yens contre 104 yens vendredi à la fermeture, un mouvement favorable à l'achat de titres de sociétés exportatrices. Face à des statistiques américaines globalement positives et des propos plutôt offensifs de responsables de la Fed, les cambistes apparaissent de plus en plus convaincus que la banque centrale va poursuivre avant la fin de l'année un resserrement monétaire qui profiterait au billet vert.

L'euro fléchissait au contraire à 114,45 yens, contre 114,70 yens en fin de semaine dernière.

"Le marché est bien orienté aujourd'hui, mais de nombreux investisseurs veulent probablement examiner les résultats financiers des entreprises, qui seront nombreuses à les publier la semaine prochaine, avant de placer la barre plus haut", a commenté pour l'agence Bloomberg News Masahiro Ichikawa, analyste chez Sumitomo Mitsui Asset Management.

Plusieurs groupes de la distribution ont déjà présenté leurs comptes, à l'image de Seven & I Holdings ou de Fast Retailings (Uniqlo), mais la saison débutera véritablement la semaine prochaine, avec plus de 350 sociétés du Topix au programme.

- Tepco dévisse de 8% -

Sur le front des valeurs, la compagnie d'électricité Tepco a enregistré la plus forte chute du Nikkei (-7,89% à 385 yens) au lendemain de l'élection d'un gouverneur antinucléaire dans la préfecture de Niigata (nord-ouest du Japon).

Ryuichi Yoneyama, 49 ans, a remporté dimanche la tête de cette région où se trouve la plus grande centrale atomique du Japon, Kashiwazaki-Kariwa, qui compte sept tranches. Or Tepco espérait sauver ses finances en relançant ces réacteurs, les seuls qui lui restent après l'arrêt des deux centrales de Fukushima à la suite de l'accident catastrophique de mars 2011.

A l'inverse, l'électronique s'est plutôt bien portée: Sharp a augmenté de 1,45% à 139 yens sur fond de rumeurs de négociations avec l'américain Apple pour la fourniture d'écrans organiques électroluminescents (OEL ou Oled), tandis que son concurrent Japan Display s'est envolé de 8,28% à 196 yens à la faveur d'un relèvement de recommandation par une maison de courtage.

Panasonic a avancé quant à lui de 2,04% à 1.072 yens après la signature d'un accord de principe avec l'américain Tesla sur une collaboration dans la production de systèmes photovoltaïques. Le projet est de confier à Panasonic la fabrication de panneaux solaires à Buffalo, dans l'Etat de New York, sous réserve d'approbation par les actionnaires de Tesla de l'absorption de SolarCity.

La hausse a été plus limitée du côté du conglomérat Toshiba (+0,93% à 378,2 yens) et de son compatriote équipementier automobile Denso (+0,84% à 4.315 yens), qui ont noué un partenariat pour le développement conjoint de technologies d'intelligence artificielle (AI) destinées aux voitures autonomes.

Même tendance morne du côté des constructeurs Toyota (+0,61% à 6.030 yens) et Nissan (+0,22% à 996,2 yens).

Enfin, la fièvre qui avait porté vendredi Fast Retailing et SoftBank Group, deux poids lourds de la cote, est retombée.

Le groupe d'habillement, qui avait eu les faveurs des acheteurs après avoir promis une nette amélioration de ses résultats cette année, a rechuté de 1,69% à 34.210 yens.

Le géant des télécommunications a grignoté 0,50% à 6.744 yens. Il avait annoncé vendredi la création d'un fonds technologique, visant une enveloppe globale de quelque 100 milliards de dollars (90 milliards d'euros), avec l'aide de l'Arabie saoudite notamment.

anb/php

(AWP / 17.10.2016 09h37)