Toshiba continue de faire du tri dans ses activités, NuGen liquidé

Tokyo - Toshiba, victime d'une succession de crises internes ces dernières années, a annoncé jeudi en marge de ses résultats une volée de mesures pour tenter de se remettre durablement sur pied, via la réduction de ses effectifs et la liquidation ou cession de filiales.

Si le conglomérat industriel japonais a pu afficher un bénéfice net record de 1.082 milliards de yens (8,3 milliards d'euros) pour les mois d'avril à septembre, il s'agit d'un résultat en trompe-l'oeil pour ainsi dire entièrement dû à la somme énorme encaissée lors de la vente de la lucrative filiale de puces-mémoires Toshiba Memory.

Ce résultat net, qui équivaut à plus de la moitié du chiffre d'affaires semestriel (1.777 milliards de yens), masque une réalité financière et industrielle moins glorieuse. Le bénéfice d'exploitation a fondu de 81% à à peine 7 milliards de yens.

Le groupe est acculé à continuer de se débarrasser de ce qui n'est pas stratégique.

Il a annoncé la liquidation d'une filiale nucléaire, NuGen, en Grande-Bretagne, n'étant pas en mesure de poursuivre ni de vendre cette activité.

Toshiba, qui a décidé de ne rester dans le domaine nucléaire qu'au Japon (parce qu'il ne peut se désengager du démantèlement de la centrale en péril de Fukushima), était entré en négociations exclusives avec le sud-coréen Kepco pour lui céder NuGen, société dédiée à un projet de construction de centrale nucléaire dans le nord-ouest de l'Angleterre, mais les discussions ont capoté.

Il a par ailleurs indiqué qu'il allait se défaire d'une filiale dans le domaine du gaz naturel liquéfié aux Etats-Unis, et lancer des appels à départs anticipés pour réduire ses frais fixes, ce qui va l'obliger à enregistrer des dépréciations.

Il a du coup abaissé à 920 milliards de yens sa prévision de bénéfice net annuel (au lieu de 1.070 milliards), ce qui signifie qu'il sera dans le rouge au deuxième semestre.

Le nombre de suppressions de postes annoncé est de l'ordre de 1.500 via des dispositifs spéciaux d'accompagnement, mais il pourrait monter à plusieurs milliers en tenant compte du non remplacement de départs naturels.

La direction de Toshiba pourrait s'exprimer sur ce point plus tard dans la journée lors d'une conférence de presse.

Pour satisfaire les actionnaires, le groupe, dont la taille a été réduite de près de moitié, a indiqué qu'il offrirait un dividende spécial.

Il va aussi mettre en oeuvre un plan de rachat de ses propres actions au cours de l'année à venir pour un montant maximum de 700 milliards de yens, portant sur 40% des titres en circulation.

Son action à la Bourse de Tokyo a immédiatement bondi de 10% à la reprise après la pause de la mi-journée.

kap/anb/plh

TOSHIBA

(©AFP / 08 novembre 2018 03h59)
News les plus lues