Toyota: d'autres usines mises à l'arrêt après un incident chez un fournisseur

Tokyo (awp/afp) - Le constructeur d'automobiles japonais Toyota, qui avait annoncé lundi la suspension de la production du 8 au 13 février sur ses sites d'assemblage de véhicules au Japon, va également stopper pendant un jour la fabrication de composants et pièces détachées.

Il s'agit de l'arrêt le plus long depuis le séisme de mars 2011, qui avait contraint Toyota à fermer l'ensemble de ses usines pendant 10 jours, a précisé à l'AFP un porte-parole de Toyota.

Le géant est confronté à une pénurie de pièces à la suite d'une explosion survenue le 8 janvier dans l'usine d'un fournisseur, le sidérurgiste Aichi Steel, et le retour à la normale n'est prévu que fin mars.

La ligne endommagée "produit un certain type d'acier qui est utilisé dans de nombreuses pièces différentes, dont les moteurs, la transmission et le châssis", avait expliqué en début de semaine Toyota.

Par conséquent, la firme va être contrainte d'interrompre l'assemblage de véhicules pendant une semaine dans 16 sites (4 de Toyota Motor Corporation et 12 opérés par des filiales).

Les installations situées à l'extérieur du Japon continueront pour leur part à fonctionner.

En outre, Toyota a fait savoir mercredi qu'il allait suspendre la production des composants et pièces détachées dans l'archipel, des moteurs aux éléments du châssis, pour la seule journée du 8 février. Cette décision concerne 12 usines TMC et au moins 11 autres sites relevant de ses filiales, a précisé Toyota, soulignant que le total pourrait monter à 29.

Le constructeur, qui doit publier ses résultats financiers vendredi, promet de "prendre toutes les mesures nécessaires pour minimiser l'impact de cet incident sur la production de véhicules", comme le recours à "d'autres lignes exploitées par Aichi Steel ou l'approvisionnement auprès d'autres sidérurgistes".

Toyota, numéro un mondial qui a vendu en 2015 plus de 10 millions de véhicules grâce à l'ensemble de ses marques (Toyota, voitures de luxe Lexus, mini-véhicules Daihatsu, poids lourds Hino), en fabrique plus de 40% au Japon, au rythme de 13.000 à 14.000 unités environ par jour.

Le groupe de la région de Nagoya a fondé toute sa méthode de production sur la minimisation des stocks et la fourniture des pièces "juste à temps" pour l'assemblage.

afp/al

(AWP / 03.02.2016 12h18)