Transition énergétique: Le secrétaire d'Etat Lecornu salue l'avance de la Polynésie

Papeete - Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la Transition écologique, a salué mercredi à Papeete "l'avance" de la Polynésie en matière de transition énergétique par rapport à la métropole.

"Vous êtes en avance sur cette question de la transition énergétique, il faut maintenir cette avance, c'est une fierté", a déclaré le secrétaire d'Etat lors d'un discours face aux forces vives de cette collectivité d'outre-mer.

Trente-quatre pour cent de l'énergie consommée en Polynésie est renouvelable contre 18,8% en métropole.

La Polynésie française compte encore développer la part des énergies renouvelables, essentiellement l'hydraulique et le solaire, dans sa consommation globale pour atteindre 50% en 2020 et 75% en 2030.

En France, l'ambition est d'atteindre 50% d'énergie non nucléaire en 2025, et la neutralité carbone en 2050.

La Polynésie française est aussi en pointe, au plan mondial, sur la technologie du SWAC : ce système de climatisation par les eaux profondes de l'océan est déjà utilisé dans deux hôtels et le sera à l'hôpital.

A Paris, le sommet du 12 décembre célèbrera les deux ans de l'Accord de Paris sur le climat, tout en le rendant "irréversible" et en "contraignant son financement", a précisé à l'AFP M. Lecornu.

Les îles du Pacifique sont très affectées par le réchauffement climatique : atolls et îles basses souffrent de la montée du niveau de l'océan, et les Océaniens subissent des cyclones plus fréquents et plus puissants.

Le financement du fonds vert est devenu une inquiétude majeure pour les îles du Pacifique depuis le désengagement des Etats-Unis, qui en finançaient près du tiers.

Avant la Polynésie française, Sébastien Lecornu s'était rendu aux Samoa, puis à Wallis et Futuna, dont il avait pu constater le développement paradoxal : Futuna sera bientôt connectée au très haut débit via un câble sous-marin, mais ne dispose pas encore d'un réseau d'eau potable.

Seuls 3,5% de l'énergie consommée à Wallis et Futuna est renouvelable, mais ces îles visent "50% en 2030 et 100% en 2050", selon le secrétaire d'Etat.

Sébastien Lecornu a enfin "affirmé l'attachement du Président Emmanuel Macron aux outre-mer", assurant qu'il se rendrait en Polynésie au cours du quinquennat : "Le président aura à coeur d'être le plus présent possible en outre-mer", a-t-il dit.


(©AFP / 14 septembre 2017 11h35)
News les plus lues