Trump dénonce avec virulence la "malhonnêteté" de la presse

Washington - Donald Trump s'en est pris jeudi avec virulence à la "malhonnêteté" de la presse au cours d'une conférence de presse à la Maison Blanche où suintait une hostilité évidente entre le président et les journalistes.

"Le niveau de malhonnêteté (des médias) est hors de contrôle", a lancé le président américain, multipliant les attaques contre les médias tout au long d'un échange acrimonieux qui a duré plus d'une heure et quart.

"La presse est devenue si malhonnête que si nous n'en parlons pas, cela dessert énormément le peuple américain" a-t-il affirmé.

"La plupart des médias à Washington, New York et Los Angeles ne parlent pas pour le peuple mais pour les intérêts particuliers et pour ceux qui profitent d'un système cassé de manière très, très évidente", a martelé Donald Trump, qui a concentré une grande partie de ses attaques contre ses cibles favorites: le New York Times et la chaîne CNN.

"Il y a tellement de colère et de haine" sur CNN a déploré Donald Trump que "je ne la regarde plus".

Certains journalistes présents n'ont pas hésité à affronter directement le président. L'un d'eux a par exemple rappelé à Donald Trump que son affirmation selon laquelle il est le président le mieux élu était fausse puisque Barack Obama et George H.W. Bush ont remporté davantage de votes au collège électoral.

"Je ne sais pas. C'est ce qu'on m'a dit", a concédé le milliardaire républicain.

Le ton très accusateur du milliardaire a toutefois séduit la frange conservatrice de l'opinion américaine. "Trump se paye la presse" s'est exclamé Drudge Report, site d'informations en ligne très populaire chez les conservateurs.

"J'attendais depuis 40 ans qu'un président fasse ce que Trump a fait aux médias aujourd'hui", a déclaré un auditeur dans l'émission radio de Joe Walsh, a rapporté l'animateur très marqué à droite sur son compte Twitter.

Donald Trump a souvent répété que sa défiance vis-à-vis des médias l'incitait à s'adresser directement aux Américains, notamment par le biais de son compte Twitter.

"Je suis ici une nouvelle fois pour faire passer mon message directement au peuple" américain, a dit le président pendant la conférence de presse, ajoutant que s'il le voulait il serait "un très bon reporter".


(©AFP / 16 février 2017 22h31)

News les plus lues