Trump dit espérer un retour "rapide" du pasteur Brunson, libéré par la Turquie

Washington - Donald Trump a dit espérer vendredi un retour "rapide" et "sans encombre" du pasteur américain Andrew Brunson, remis en liberté par la Turquie après plus de deux ans de détention.

"Mes pensées et prières vont au pasteur Brunson, et nous espérons le revoir rapidement et sans encombre à la maison", a tweeté le président américain après avoir indiqué dans un premier message "travailler très dur" pour M. Brunson, dont la détention puis l'assignation à résidence en Turquie ont provoqué une grave crise entre Ankara et Washington.

"LE PASTEUR BRUNSON VIENT D'ETRE LIBERE. IL SERA BIENTOT A LA MAISON!", a ajouté quelques minutes plus tard le locataire de la Maison blanche, en lettres capitales.

Le tribunal turc d'Aliaga, dans l'ouest du pays, a condamné vendredi le pasteur à trois ans et un mois de prison, mais l'a remis en liberté en tenant compte du temps qu'il a déjà passé en prison et de son comportement pendant son procès, selon une correspondante de l'AFP sur place.

Il s'est vu infliger cette peine de prison après avoir été reconnu coupable de "soutien à des organisations terroristes", en l'occurrence le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatistes kurdes) et le réseau de Fethullah Gülen, le prédicateur accusé par Ankara d'avoir orchestré le putsch manqué de juillet 2016.

Le tribunal a en outre accédé aux demandes du parquet de lever l'assignation à résidence et l'interdiction de quitter le pays imposées à M. Brunson.

Installé en Turquie depuis une vingtaine d'années, le pasteur était à la tête d'une petite église protestante à Izmir. Il dément en bloc les accusations d'activités "terroristes" lancées contre lui.

Sa détention était au coeur d'une grave crise diplomatique entre les Etats-Unis et la Turquie.

Donald Trump avait appelé en juillet Ankara à libérer "immédiatement" le pasteur --"un formidable chrétien et père de famille, et une personne magnifique"-- sous peine de lui imposer "d'importantes sanctions".

Cette crise avait entraîné en août un effondrement de la monnaie turque.

(©AFP / 12 octobre 2018 14h40)
News les plus lues