Trust: la banque sous tutelle en Russie en raison d'un risque de faillite

Moscou (awp/afp) - La banque centrale de Russie a annoncé lundi la mise sous tutelle de la banque Trust, qui sera renflouée à hauteur de 30 milliards de roubles pour lui éviter la faillite en pleines turbulences liées à la chute du rouble.

L'établissement est classé 29e du pays en termes d'actifs et 15e par les dépôts des particuliers sur plus de 800 banques dans le pays par le site spécialisé Banki.ru.

La banque centrale n'a pas précisé si les difficultés de l'établissement étaient liées à la chute du rouble, qui fragilise le système financier.

Lors d'une réunion extraordinaire, les dirigeants de la Banque de Russie ont approuvé le plan de sauvetage préparé par l'agence en charge de l'assurance des dépôts et la mise en place d'une administration provisoire, a annoncé le régulateur dans un communiqué. Un investisseur, qui devrait être "une grande banque russe", va être recherché pour reprendre l'établissement.

L'aide apportée par un crédit de la banque centrale doit permettre de maintenir ses liquidités à un niveau suffisant pour continuer ses opérations sans répercussion pour les clients.

Les banques russes se trouvent soumises à rude épreuve par le plongeon historique subi par le rouble la semaine dernière.

Dès mercredi dernier, la banque centrale a annoncé une série de mesures destinées à assurer la stabilité financière. Le gouvernement a préparé de son côté un plan de recapitalisation du secteur à hauteur de 1000 milliards de roubles (13 milliards d'euros), adopté dès vendredi par la chambre basse du Parlement, la Douma.

Le secteur est en effet très vulnérable avec plus de 800 établissements hérités des années post-soviétiques pour certains très fragiles. La banque centrale a déjà fermé depuis deux ans plusieurs dizaines d'entre eux pour éliminer les maillons faibles du système.

Ces derniers jours, les taux du marché interbancaires, baromètre de la confiance que les banques s'accordent entre elles, ont fortement monté, reflétant des tensions et des problèmes de liquidités.

afp/fr

(AWP / 22.12.2014 12h01)