Turquie : mandats d'arrêt contre des responsables du journal d'opposition Sozcu (média d'Etat)

Ankara - Des mandats d'arrêt ont été émis vendredi en Turquie contre le propriétaire et d'autres responsables du journal d'opposition Sozcu, a annoncé l'agence de presse gouvernementale Anadolu, dans un climat d'intensification de la répression visant les médias critiques du pouvoir.

Burak Akbay et trois autres personnes travaillant pour Sozcu, dont celle chargée du site internet de ce quotidien, Mediha Olgun, sont accusés d'avoir des liens avec le mouvement du prédicateur musulman Fethullah Gülen qui vit aux Etats-Unis et dont Ankara réclame l'extradition pour son implication supposée dans le coup d'Etat avorté de juillet, selon la même source.

Mediha Olgun a d'ores et déjà été arrêtée, tandis que Burak Akbay ne se trouve pas actuellement sur le territoire turc, a ajouté Anadolu.

Gokmen Ulu, un journaliste, et Yonca Kaleli, un cadre financier, sont les deux autres employés de Sozcu contre lesquels des mandats d'arrêt ont été délivrés par le parquet d'Istanbul, a précisé CNN Turk.

Tous quatre sont accusés de "commettre des crimes au nom d'une organisation terroriste armée", une allusion au mouvement de M. Gülen, a poursuivi cette chaîne de télévision.

L'avocat du quotidien, Ismail Yilmaz, a toutefois démenti que de tels mandats d'arrêt aient été émis, expliquant à l'agence de presse Dogan que les mandats délivrés sont destinés à faire saisir leurs biens.

Sozcu, dont le nom signifie "porte-parole", très critique du gouvernement et qui défend sans concession la laïcité, est un des journaux les plus populaires de Turquie. Sa devise est "Si #Sozcu est muet, la Turquie sera muette".


(©AFP / 19 mai 2017 12h08)
News les plus lues