Ukraine: abandon d'une enquête pour corruption sur un fils de ministre

Kiev - Le parquet ukrainien a annoncé jeudi avoir abandonné une enquête pour détournement de fonds publics visant le fils du ministre de l'Intérieur, suscitant des inquiétudes sur la capacité de Kiev à lutter contre la corruption.

Il s'agissait de l'une des rares enquêtes visant des proches de hauts fonctionnaires ukrainiens, alors que mettre fin à la corruption rongeant le pays était l'une des revendications majeures du mouvement pro-occidental du Maïdan.

Le parquet anticorruption a expliqué dans un communiqué avoir abandonné les poursuites contre Olexandre Avakov, fils d'Arsen Avakov, par manque de preuves.

Les enquêteurs soupçonnaient Olexandre Avakov d'avoir incité un vice-ministre de l'Intérieur Sergui Tchebotar à passer une grosse commande de sacs à dos, de mauvaise qualité et à des prix gonflés, pour le ministère de l'Intérieur auprès d'une entreprise appartenant à l'un de ses amis.

Le préjudice pour l'Etat ukrainien était estimé à 14 millions de hryvnias (environ 460.000 euros), selon l'enquête réalisée conjointement le bureau national anticorruption (NABU) et le parquet anticorruption spécialisé (SAP), dont les résultats avaient été annoncés publiés en avril.

Ces deux structures ont été créées à la suite du soulèvement pro-européen du Maïdan en 2013-2014 pour pallier le manque de résultats sur ces dossiers des organes judiciaires traditionnels, souvent critiqués pour leur manque d'indépendance.

Le parquet anticorruption a informé mercredi le NABU de l'abandon des poursuites contre MM. Avakov et Tchebotar, a annoncé jeudi dans un communiqué le NABU en dénonçant une décision "incompréhensible et incohérente".

Dans un communiqué distinct, le parquet a justifié sa décision par la disparition de certains éléments de l'enquête.

"Un des témoins clé n'a pas pu confirmer la totalité de ses déclarations", a soutenu le SAP. Un appareil utilisé pour enregistrer secrètement les conversations dans le bureau de M. Tchebotar avait été "détruit" par l'avocat d'un suspect, selon la même source.

Le fournisseur des sacs à dos est par ailleurs passé aux aveux, affirmant que MM. Avakov et Tchebotar n'étaient pas au courant de cette affaire et qu'il agissait de son propre chef, a encore assuré ce parquet.

"Le procureur a pris une décision sage car il n'y a aucune preuve de la culpabilité de nos clients", a déclaré Andriï Fedour, avocat d'Olexandre Avakov, cité par l'agence Interfax-Ukraine. Cette affaire était "politique" et "ne visait pas mon client mais son père", a-t-il ajouté.

Pourfendeur de la corruption en Ukraine, le député Serguiï Lechtchenko a dénoncé sur sa page Facebook "une revanche des voleurs" accusant le chef du SAP d'agir sous la houlette du ministre de l'Intérieur.

L'Ukraine est classée à la 130e place sur 180 dans le classement mondial annuel de perception de la corruption établi en 2017 par l'ONG Transparency International.

(©AFP / 12 juillet 2018 15h45)
News les plus lues