Un Commissaire de l'UE aux négociations entre Russie et Ukraine sur le gaz à Kiev

Bruxelles - Le Commissaire européen à l'Energie, Guenther Oettinger, participera à une nouvelle série de discussions entre la Russie et l'Ukraine samedi à Kiev pour tenter de résoudre le différend sur les livraisons de gaz.

L'objectif est de continuer les discussions sur les sujets liés à l'approvisionnement de l'Ukraine en gaz russe pour trouver une solution qui assure des livraisons stables, a indiqué un communiqué de la Commission européenne.

Les dernières discussions sous l'égide de l'Union européenne ont échoué mercredi à Bruxelles, l'Ukraine ayant refusé une proposition finale du président russe Vladimir Poutine de 385 dollars les 1.000 m3, après un rabais de 100 dollars.

Le géant semi-public russe Gazprom a repoussé à lundi son ultimatum à l'Ukraine sur le remboursement de sa dette gazière de 1,95 milliard de dollars. Faute de remboursement, il est envisagé de passer à un système de pré-paiement qui pourrait signifier la coupure de l'approvisionnement

Le ministre ukrainien de l'Energie, Iouri Prodan a indiqué samedi matin à l'AFP que la Russie a donné son accord préliminaire pour relancer les négociations avec l'Ukraine samedi à Kiev.

Nous sommes prêts à chercher un compromis mais cela ne sert à rien de nous mettre la pression, a insisté de son côté le prote-parole de Gazprom Sergei Kuprianov, sité par l'agence de presse RIA NOvosti.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk avait toutefois laissé entendre vendredi que Kiev campait sur ses positions en ordonnant au gouvernement de se préparer dès lundi à une coupure de gaz russe.

Pourtant selon le chef de l'agence de l'Energie ukrainienne, Kiev est d'accord pour payer la somme requise par Moscou de 1,95 milliards de dollars (1,45 millions d'euros) d'ici lundi si la Russie acceptait d'abaisser son prix à 326 dollars pour 1.000 m3. Moscou en revanche, avait indiqué vendredi que son dernier prix se situait à 385 dollars.

L'Union européenne dépend à hauteur de 30% de la Russie pour son approvisionnement en gaz, dont la moitié transite par l'Ukraine.

Les nouvelles discussions sur le gaz samedi arrivent à un moment de regain de tension dans l'est de l'Ukraine où des rebelles prorusses ont abattu un avion transportant des soldats ulrainiens faisant 49 morts.

(©AFP / 14 juin 2014 16h28)