Un courtier norvégien laisse une ardoise de 100 millions d'euros après des paris ratés

New York - Un courtier norvégien a perdu tellement d'argent en début de semaine à cause de paris ratés sur le marché de l'énergie qu'il a été expulsé du marché, laissant derrière lui une ardoise de plus de 100 millions d'euros.

Einar Aas pensait que l'écart entre les prix de l'énergie sur les marchés de l'électricité nordique et allemand allait se réduire et avait misé massivement en ce sens.

Mais lundi ces prix ont "fluctué de façon extraordinaire", a expliqué jeudi à l'AFP le Nasdaq, l'opérateur gérant les marchés en question.

"J'avais des positions trop élevées par rapport à la liquidité sur le marché et pendant la journée de lundi, mes 350 derniers millions (de couronnes norvégiennes, 36 millions d'euros) de moyens disponibles ont été transférés", a de son côté souligné M. Aas à un journal norvégien.

"Cela n'a pas suffi à couvrir la perte."

Le courtier ne disposait plus des marges requises pour faire face à ses obligations financières et le Nasdaq, constatant qu'il était en défaut de paiement, a dû fermer mardi le compte de M. Aas auprès de sa chambre de compensation.

Rouages incontournables de la finance, les chambres de compensation s'intercalent entre les vendeurs et les acheteurs pour sécuriser une transaction. Elles participent à la stabilité du système financier en apportant une garantie en cas de faillite.

Dans le cas du courtier norvégien, le Nasdaq assure avoir "complètement contenu" les risques en suivant la procédure normale.

Les fonds mis de côté par M. Aas n'étaient absolument pas suffisants pour couvrir ses pertes et Nasdaq a dû recourir aux ressources propres de la chambre de compensation ainsi qu'au fonds mis de côté par ses autres membres.

Ils ont au total dû débourser 114 millions pour couvrir les paris ratés du courtier.

"Mercredi soir, tout mon portefeuille a été vendu de force par le Nasdaq, cela a généré une perte personnelle très importante", a indiqué ce dernier. "La suite, c'est soit un accord soit une mise en faillite personnelle", a-t-il ajouté.

Nasdaq n'a pas souhaité préciser l'identité des autres membres de la chambre de compensation concernée.

(©AFP / 13 septembre 2018 21h43)
News les plus lues