Un parc d'hydroliennes fluviales inauguré sur le Rhône

Caluire-et-Cuire - Un parc de quatre hydroliennes fluviales, implantées sur le Rhône, a été inauguré vendredi à Caluire-et-Cuire, en plein coeur de la métropole de Lyon.

Avec 320 kilowatts de puissance installée, c'est un tout petit projet - il permet d'alimenter 400 foyers - mais il constitue une première mondiale car les hydroliennes actuellement testées ont été implantées isolément.

Contrairement aux hydroliennes marines, qui sont posées sur le fond de la mer, ces hydroliennes sont supportées par des barges, ce qui facilite leur maintenance.

Les machines ont été développées par la société grenobloise HydroQuest, qui teste sa technologie depuis quatre ans sur la Loire à Orléans.

Le projet, qui a nécessité un investissement de 1,7 million d'euros, avait été lancé par Voies navigables de France. Le parc sera exploité pendant 18 ans par Hydrowatt, filiale du producteur d'énergie renouvelable Unit-e, ont indiqué ses promoteurs.

Ces machines sont particulièrement adaptées à des fleuves profonds au débit important. "Le Rhône d'il y a 80 ans, avant la construction de ses barrages, aurait été un paradis pour nous", souligne le président d'HydroQuest Jean-François Simon.

Mais du fait des multiples aménagements des cours d'eau, "il n'y a pas beaucoup de potentiel en France", ajoute M. Simon qui voit l'avenir de ces technologies dans les pays en développement, du fait de leur rapidité de déploiement.

Les quatre hydroliennes, d'une puissance unitaire de 80 kilowatts, ont été construites à Cherbourg par les chantiers CMN (actionnaire à 30% d'HydroQuest) et assemblées au port de Lyon avant d'être immergées.

HydroQuest prévoit par ailleurs de déployer 39 de ses machines dans le cadre d'un projet lancé par le producteur d'hydroélectricité CNR. Il compte aussi immerger en avril sa première hydrolienne marine au large de Paimpol.

(©AFP / 21 décembre 2018 15h39)