Une Finlandaise enlevée à Kaboul libérée

Helsinki - La Finlande a annoncé jeudi la libération de l'une de ses ressortissantes enlevée dans la capitale afghane Kaboul en mai lors d'une attaque, affirmant ne pas avoir payé de rançon.

"La Finlandaise kidnappée en Afghanistan est libre. Elle est en sécurité", a tweeté le ministère finlandais des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie Timo Soini a assuré lors d'une conférence de presse que "la Finlande n'a pas payé de rançon, et n'en payera jamais"."Si nous l'avions fait, cela n'aurait incité qu'à de nouveaux enlèvements", a-t-il ajouté.

L'ex-otage, actuellement à l'ambassade de Finlande à Kaboul, avait été enlevée le 20 mai au cours d'une attaque par des hommes armés contre une maison d'hôtes de Kaboul. Une travailleuse humanitaire allemande et un garde afghan avaient été tués.

"La Finlandaise libérée est en bonne santé compte tenu des conditions" de sa détention, a précisé Thomas Elfgren, du Bureau national d'enquête (NBI).

Personne n'avait revendiqué l'assaut de ce bâtiment géré par l'ONG suédoise "Operation Mercy" au coeur de la capitale afghane.

L'ONG travaille en particulier au côté des communautés afghanes pour réduire la mortalité infantile et soutenir les femmes.

Les enlèvements d'étrangers pour des mobiles politiques ou crapuleux se produisent régulièrement en Afghanistan et à Kaboul en particulier et visent principalement les employés d'ONG, moins protégés que les diplomates ou les employés de l'ONU.

L'identité de l'otage n'a pas été dévoilée et la diplomatie finlandaise a appelé au respect de son intimité et de celle de sa famille.


(©AFP / 14 septembre 2017 16h01)
News les plus lues