Une deuxième agence de notation relègue le Brésil en catégorie spéculative

Rio de Janeiro - Suivant les pas de Standard and Poor's en septembre, l'agence de notation financière Fitch a placé mercredi la dette souveraine du Brésil en catégorie spéculative, un nouveau revers pour la présidente de gauche Dilma Rousseff, menacée de destitution.

La décision pourrait coûter des millions de dollars à la septième économie mondiale puisque les grands fonds d'investissement s'éloignent des pays dont la dette souveraine est reléguée en catégorie spéculative par deux, ou plus, agences de notation.

Dans un communiqué, Fitch explique cette dégradation par une récession économique plus importante que prévu et une incertitude accrue sur la situation politique du pays qui menace ses capacités à rembourser sa dette.

La note de la dette en réals et en dollars a été rabaissée de BBB- à BB+ mais compte tenu des incertitudes politiques, économiques et financières, la perspective de la note demeure négative, ajoute l'agence, laissant présager une nouvelle baisse.

Une bonne partie des investissements étrangers sont déjà sortis et ont dû prendre les mesures nécessaires pour se protéger contre cet abaissement, qui n'est pas une surprise. Mais s'il y a un fonds qui continue à investir au Brésil, il se peut qu'il sorte dans les prochaines semaines, a déclaré à l'AFP André Perfeito, économiste chez Gradual Investimentos, à Sao Paulo.

Une féroce guerre de tranchées parlementaire est engagée dans ce pays autour de la possible destitution de la présidente de gauche Dilma Rousseff, au plus bas dans les sondages (9%), accusée d'avoir maquillé les comptes publics.

Elle pâtit de la récession économique, avec un chômage en hausse une inflation de plus de 10%, et peine à faire approuver ses mesures d'austérité au parlement tandis que l'opposition multiplie les manoeuvres pour l'isoler.

Les marchés tablent sur un recul du PIB de 3,62% cette année et de 2,67% en 2016 après quatre ans de faible croissance. Si cela se confirmait, il s'agirait de la première fois depuis 1930-31 que le Brésil serait en récession deux années de suite.

(©AFP / 16 décembre 2015 19h22)
News les plus lues