Varsovie souhaite un nouveau référendum en Grande-Bretagne pour la ramener dans l'UE

Varsovie - La Pologne souhaite qu'un nouveau référendum se tienne en Grande-Bretagne pour qu'elle puisse retourner dans l'Union européenne, a déclaré lundi le chef du parti conservateur au pouvoir Jaroslaw Kaczynski.

Sa prise de position va complètement à l'encontre de celles des dirigeants de l'UE et de ses membres qui souhaitent entamer rapidement des négociations avec la Grande-Bretagne sur les conditions de sa sortie de l'Union.

Notre conception, celle pour aujourd'hui, pas pour l'avenir, prévoit des efforts pour que la Grande-Bretagne retourne dans l'Union, pour qu'il y ait un deuxième référendum. Une telle tendance existe en Grande-Bretagne, a dit M. Kaczynski à des journalistes à Bialystok, selon l'agence PAP.

La Grande-Bretagne est aujourd'hui menacée d'éclatement, a poursuivi le président de Droit et Justice (PiS), qui est considéré comme l'homme dont les choix sont décisifs pour la politique de la Pologne.

Mais, pour que le Royaume-Uni reste dans l'UE, l'Union doit changer, changer radicalement, a-t-il poursuivi, avant d'appeler à la préparation d'un nouveau traité européen, fondé sur d'autres principes que ceux définis dans le traité de Lisbonne, et surtout autres que la pratique qu'on a vu arriver après l'adoption de ce dernier.

M. Kaczynski a repris son idée de faire de l'UE une superpuissance, tout en préservant une très importante autonomie des Etats nationaux. C'est possible, de tels exemples historiques existent, a-t-il dit.

Il a souhaité le rejet de ce principe fatal qu'on a sans cesse prôné et réalisé: si quelque chose va mal, il faut plus d'Europe, autrement dit plus d'intégration, ou plus de pouvoir pour Bruxelles, et en fait pour Berlin et Paris, surtout pour Berlin.

Cela ne mène à rien et cela a mené à ce qu'on voit aujourd'hui, a-t-il asséné.

Dans une déclaration transmise par la chaîne publique TVP Info, M. Kaczynski a par ailleurs dénoncé le rôle particulièrement sombre du président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk dans l'issue du référendum britannique. Tusk doit tout simplement disparaître de la politique européenne, a-t-il dit.

(©AFP / 27 juin 2016 16h20)