Vergnet, fabricant français d'éoliennes, cédé à un consortium de financiers

Orléans - La société Vergnet SA, fabricant français d'éoliennes, en redressement judiciaire depuis août dernier, va être cédé à un consortium de financiers, a-t-on appris jeudi auprès du tribunal de commerce d'Orléans.

La décision a été prise à l'issue d'une audience mercredi soir.

Le consortium, piloté par la société Arum International, dirigée par Patrick Werner, ancien patron de La Banque postale, associe notamment Krief Group, qui a apporté un chèque de 1,5 million d'euros pour financer la suite de la période d'observation.

Bpi France, qui détient 42% du capital de Vergnet, va céder ses titres, ainsi que ses créances sur le groupe, ce qui permettra au consortium, après diverses opérations financières, de devenir majoritaire.

Une fois propriétaire, ce dernier présentera un plan de continuation pour apurer le passif de l'entreprise, qui s'élève à 36 millions d'euros.

Basée à Ormes, près d'Orléans, Vergnet emploie 140 personnes, en France et à l'étranger, dans ses filiales. L'entreprise est spécialisée dans l'éolien de moyenne puissance et les énergies renouvelables, et particulièrement connue pour ses éoliennes basculantes capables de résister au passage des cyclones dans les zones tropicales.

chb/sdu/eb

VERGNET

KRIEF GROUP


(©AFP / 30 novembre 2017 15h08)