Volkswagen renonce à un stand au Mondial de l'auto à Paris

Le constructeur allemand est numéro un des ventes en Europe / © AFP/Archives / William WEST
La marque allemande Volkswagen a annoncé mercredi qu'elle renonçait à son stand au Mondial de l'automobile de Paris (du 4 au 14 octobre), ajoutant son nom à une liste d'absents comportant d'autres grands labels internationaux.

Le constructeur allemand, numéro un des ventes en Europe, a justifié cette décision par l'absence de nouveautés à présenter, tout en précisant qu'il envisageait des événements à Paris durant le salon.

"La marque Volkswagen réévalue continuellement la pertinence de sa participation aux salons internationaux de l'automobile. Cette évaluation est principalement basée sur les scénarios et campagnes de lancement des nouveaux produits", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

"Après avoir étudié ses actions de communication pour 2018, la marque en a conclu qu'elle ne participerait pas au Mondial de l'automobile de Paris avec son propre stand, optant plutôt pour des événements ponctuels liés aux produits. Cependant, même en l'absence de stand, la marque Volkswagen évalue actuellement le fait d'être présente à Paris pendant le salon à travers différentes actions de communication dans la ville (essais de véhicules) dans le cadre du dispositif du Mondial".

Le groupe Volkswagen sera en revanche bien présent, avec ses autres labels Audi, Skoda, Seat et Porsche.

L'annonce de la marque Volkswagen s'ajoute à plusieurs autres défections. Selon un premier décompte non exhaustif de l'AFP, les marques Ford, Opel, Nissan, Infiniti, Volvo et Mazda seront également absentes des stands parisiens cette année.

"C'est un phénomène qui touche tous les salons", a regretté Jean-Claude Girot, commissaire général du Mondial, joint au téléphone par l'AFP.

"Il y a certaines marques qui décident de ne pas venir parce qu'elles n'ont pas de nouveauté ou ont une autre stratégie mais il y a de nouvelles marques qui viennent", a-t-il cependant relativisé, citant notamment l'arrivée du constructeur chinois GAC. "Cette année, c'est la première fois qu'il y aura un constructeur chinois au Mondial de l'auto", s'est-il réjoui.

Au sujet de Volkswagen, il a précisé que les dirigeants du groupe lui avaient "confirmé que le Mondial pour eux était incontournable même s'ils ne prennent pas de stand et qu'ils voudraient être présents d'une façon différente". Il a souligné qu'il espérait un retour du géant allemand dès la prochaine édition en 2020.

Depuis plusieurs années, les marques automobiles réévaluent la pertinence de leur participation aux salons automobiles mondiaux, jugée coûteuse, et suppriment des événements de leur calendrier. Les dernières éditions des salons de Detroit et Francfort, et dans une moindre mesure celui de Genève, n'ont pas échappé à ce phénomène.



(©AFP / 16 mai 2018 15h46)
News les plus lues