Wall Street, au lendemain d'une envolée, termine en ordre dispersé

Des tradeurs au New York Stock Exchange, le 7 novembre 2018 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP / Alex Wroblewski
La Bourse de New York a fini en ordre dispersé jeudi, abandonnant une partie des confortables gains enregistrés la veille après les élections américaines de mi-mandat, sans réagir outre-mesure à un statu quo de la Fed sur les taux.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a pris 0,04%, à 26.191,22 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,53%, à 7.530,88 points.

L'indice élargi S&P 500 a abandonné 0,25%, à 2.806,83 points.

"Les investisseurs ont fait un pas en arrière après la forte hausse qui a suivi les élections de mi-mandat" a commenté Ken Berman, de Gorilla Trades.

Délivrés des incertitudes qui entourent traditionnellement les élections intermédiaires américaines, les trois principaux indices de Wall Street avaient pris plus de 2% mercredi, une hausse jugée exagérée jeudi par de nombreux intervenants du marché.

Le résultat de l'élection américaine, à savoir une prise de contrôle des démocrates à la Chambre des représentants mais un Sénat ancré du côté républicain, était le scénario privilégié par la plupart des observateurs.

Avec peu d'éléments à se mettre sous la dent jeudi hormis le léger recul des demandes d'allocation chômage, les courtiers ont tranquillement attendu le communiqué final de la banque centrale américaine (Fed), venu conclure à 19H00 GMT deux jours de réunion.

Il a, sans surprise, fait état de taux d'intérêt inchangés, actuellement dans la fourchette de 2% à 2,25%, mais a évoqué "d'autres hausses graduelles" à venir, la première d'entre elles étant largement attendue par les investisseurs dès le mois prochain.

Les indices boursiers ont brièvement accéléré leur descente quelques minutes après cette publication avant toutefois de limiter leurs pertes ensuite.

"Certains espéraient peut-être un communiqué un peu plus prudent de la Fed sur les taux", a affirmé Art Hogan, de B. Riley FBF. Mais, d'après lui, "rien de surprenant n'est ressorti de cette réunion".

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt américain sur la dette à 10 ans a toutefois réagi un peu plus vivement: il montait vers 21H20 GMT à 3,241%, contre 3,236% mercredi soir après avoir évolué en-dessous avant le communiqué de la Fed, tandis que celui de la dette à 30 ans reculait à 3,433%, contre 3,442% la veille.



(©AFP / (08 novembre 2018 22h50)


News les plus lues